Apple Pay, Paylib, Google Pay, Samsung Pay : voici les 4 principales solutions disponibles en France pour régler ses achats, sans contact, avec son smartphone. Où est-il possible d’en profiter ? Etat des lieux des banques compatibles avec le paiement mobile.

Eté 2016 : Apple lance, en partenariat avec la Caisse d’Epargne et la Banque Populaire, son service de paiement mobile Apple Pay. Pour la première fois en France, il devient possible de régler ses achats en magasin avec son smartphone, à condition qu’il s’agisse d’un iPhone pas trop ancien ! La firme à la pomme ne reste pas longtemps seule sur ce créneau. Début 2017, ce sont les banques françaises qui proposent leur propre solution, Paylib sans contact, uniquement pour les smartphones sous Android. Puis deux autres mastodontes de l’économie numérique rejoignent le mouvement : Samsung Pay en avril 2018, disponible sur les mobiles Galaxy de la marque coréenne, et Google Pay en décembre 2018, réservé aux smartphones Android équipés de la technologie NFC.

Où en sommes-nous trois ans et demi plus tard ? Et bien, la révolution promise n’a pas encore vraiment eu lieu. Payer avec son téléphone portable plutôt qu’avec sa carte bancaire ne fait pas encore partie de vos habitudes : selon des statistiques publiées en juin dernier, vous êtes seulement 2,2% à avoir le réflexe paiement mobile, assez loin des Espagnols (7%) ou des Britanniques (6,6%), et très, très loin des Chinois (35,2%) ou des Indiens (29,5%).

Tout indique pourtant que le paiement mobile est en train de trouver son public en France. Si les chiffres d’usage restent modestes - une petite dizaine de millions de paiements effectués en 2018, selon le Groupement des cartes bancaires CB, ils commencent à décoller à la Société Générale par exemple où le nombre de paiements mobiles double actuellement tous les 6 mois.

Autre indice de la demande croissante des usagers, le nombre de banques proposant un ou plusieurs services de paiement mobile progresse régulièrement.

Banques traditionnelles : le grand chelem d’Apple Pay

Du côté des banques traditionnelles, deux « wallets » se distinguent. Le premier s’appelle Paylib et est disponible chez les 7 principaux groupes bancaires français, et certaines de leurs filiales : Crédit Agricole, BNP Paribas, La Banque Postale, Société Générale, Arkéa, BPCE et Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Logique : Paylib a été créé en 2013 à l’initiative du Groupement des cartes bancaires CB, le réseau domestique de paiement par carte… financé justement par ces mêmes banques.

Mais c’est un autre wallet qui est en passe de réussir le grand chelem : Apple Pay. Dernières enseignes à résister au leader mondial du paiement mobile, le Crédit Agricole (et sa filiale LCL) et le Crédit Mutuel Alliance Fédérale (et sa filiale CIC) ont fini par succomber fin janvier 2020, rendant le paiement sur iPhone accessible à 90% des porteurs de carte en France. Avec le renfort récent du Crédit Coopératif et du Crédit du Nord, Samsung Pay prend également du galon et se présente dans plusieurs enseignes comme une alternative à Paylib pour les possesseurs de smartphones Galaxy. Un an après son lancement, Google Pay reste en revanche totalement absent des grandes banques.

Banques traditionnelles
Apple PayPaylibSamsung PayGoogle Pay
Banque Casino

Oui

Non

Non

Non

Banque Populaire

Oui

Oui

Oui

Non

Banque BCP

Oui

Non

Oui

Non

Banque de Savoie

Oui

Non

Oui

Non

BNP Paribas

Oui

Oui

Non

Non

Caisse d'Epargne

Oui

Oui

Oui

Non

Carrefour Banque

Oui

Oui

Oui

Oui

CIC

Oui

Oui

Non

Non

Crédit Agricole

Oui

Oui

Oui

Non

Crédit Coopératif

Oui

Non

Oui

Non

Crédit du Nord

Oui

Non

Oui

Non

Crédit Mutuel (Alliance Fédérale)

Oui

Oui

Non

Non

Crédit Mutuel Arkéa

Oui

Oui

Non

Non

HSBC

Oui

Non

Non

Non

La Banque Postale

Oui

Oui

Non

Non

LCLProchainement

Non

Non

Non

Société Générale

Oui

Oui

Non

Non

Banques en ligne : Boursorama et Fortuneo en pointe

Trois sur quatre : Boursorama et Fortuneo font partie de la poignée d’enseignes à proposer trois des principaux wallets actuellement disponibles en France. Il leur manque encore Paylib sans contact (1), avec lequel seules les cartes bancaires d’Hello bank sont compatibles.

Les autres banques en ligne sont à la traîne. ING va toutefois rattraper une partie de son retard en dévoilant Apple Pay dans le courant du 1er semestre 2020. Rien d’officiel en revanche chez BforBank et Monabanq, qui n’ont pas encore posé un orteil dans le paiement mobile. Cela pourrait peut-être changer, sous l’impulsion de leurs maisons mère respectives, Crédit Agricole et Crédit Mutuel Alliance Fédérale, qui vont prochainement proposer Apple Pay.

Banques en ligne
Apple PayPaylibSamsung PayGoogle Pay
BforBank

Non

Non

Non

Non

Boursorama

Oui

Non

Oui

Oui

Fortuneo

Oui

Non

Oui

Oui

Hello Bank

Oui

Oui

Non

Non

ING DirectProchainement

Non

Non

Non

Monabanq

Non

Non

Non

Non

Banques mobiles : Google Pay fait une timide percée

Snobé par les banques traditionnelles, rare dans les banques en ligne, Google Pay intéresse en revanche un peu plus les banques mobiles. Dernière en date à avoir rejoint le wallet du géant du web : Orange Bank.

Mais chez ces néobanques aussi, c’est Apple Pay qui domine. Lancée en juillet 2019, Ma French Bank, filiale de La Banque Postale, a intégré sur le champ le paiement sur iPhone à son offre. Toujours rien, en revanche, du côté de Nickel et de Morning, les deux seules marques à faire encore une impasse totale sur le paiement mobile.

Banques mobiles
Apple PayPaylibSamsung PayGoogle Pay
Bunq

Oui

Non

Non

Oui

C-Zam

Oui

Non

Non

Non

Lydia

Oui

Non

Oui

Oui

Ma French Bank

Oui

Non

Non

Non

Max

Oui

Non

Oui

Oui

Monese

Oui

Non

Non

Non

Morning

Non

Non

Non

Non

Nickel

Non

Non

Non

Non

N26

Oui

Non

Non

Oui

Orange Bank

Oui

Non

Non

Oui

Revolut

Oui

Non

Non

Oui

Une compatibilité différente selon les cartes…

Détenir un compte dans les réseaux proposant Paylib, Samsung Pay, Google Pay ou Apple Pay n’est pas suffisant pour payer avec son smartphone. La marque de la carte adossée à son compte a aussi son importance. Les banques qui distribuent à la fois des cartes Mastercard et Visa ont ainsi souvent fait le choix d’ouvrir le paiement mobile uniquement à un seul émetteur de carte. Par exemple, à la Banque Populaire, les clients possédant une carte Mastercard ne peuvent pas utiliser Apple Pay. A l’inverse chez Arkéa, ce sont les cartes Visa qui ne sont pas compatibles.

Et cette différenciation n’est pas propre à Apple Pay. Par exemple, les utilisateurs de Revolut disposant d’une Mastercard pourront se servir de Google Pay, mais pas ceux ayant reçu une Visa. A la Société Générale, Paylib sans contact (et Apple Pay) fonctionne avec une carte bancaire de marque Visa mais pas Mastercard.

… Et selon l’ancienneté de son mobile

Outre la carte, il faut également avoir un smartphone compatible. Pour utiliser Apple Pay, il est ainsi nécessaire de posséder un iPhone équipé de l’authentification biométrique (Touch ID ou Face ID), donc pas antérieur au modèle 6 sorti en 2014. Il en va de même côté Samsung Pay : en-deçà d’un Galaxy A5 lancé en 2017, les utilisateurs devront passer leur chemin.

Les téléphones éligibles à l’usage de Google Pay et de Paylib sont plus nombreux : le pré-requis est d'avoir une version Android supérieure à 4.4 pour Paylib sans contact (octobre 2013) et supérieure à 5 pour l’appli de Google (octobre 2014). Et bien sûr, que le smartphone soit équipé de la technologie NFC, qui permet l’échange d’informations avec le terminal de paiement.

Pour aller loin : le comparateur des meilleures banques en ligne

(1) Boursorama propose Paylib à ses clients, mais uniquement pour les paiements en ligne.