Auto-entrepreneur : quelle banque choisir pour votre compte pro ?

En tant qu'auto-entrepreneur, vous avez l'obligation légale de détenir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle. Comme pour un compte personnel, un compte de banque en ligne avec peu de frais peut convenir à votre statut.

Comptes auto-entrepreneur des banques en ligne

BanqueCoût de la formuleCarte bancaireDépôt de chèquesDépôt d'espècesSpécificité 
Revolut7,00 €
par mois
Carte Mastercard
Compte mobile multidevises accessible aux entrepreneurs. 20 virements SEPA et 5 virements internationaux gratuits par mois ; service client prioritaire 24h/24 7j/7.Voir l'offre
Logo N26GratuitCarte MasterCard
0,1% de cashback sur les achats par carteVoir l'offre
Logo bunq9,99 €
par mois
Carte Mastercard avec paiement mobile
Accessible aux entreprises et aux auto-entrepreneurs. Fonctionnalités avancées et rémunération des fonds au taux de 0,27% brut annuelVoir l'offre

Les spécificités du compte auto-entrepreneur

Ouvrir un compte séparé de son compte bancaire personnel est une obligation légale lorsque l'on est entrepreneur individuel ou en micro-entreprise, ce qui est le cas des auto-entrepreneurs, dès que le chiffre d'affaires devient significatif. L'ouverture d'un compte dédié à l'activité indépendante est obligatoire quand le chiffre d'affaires annuel dépasse 10 000 euros pendant deux années consécutives.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi Pacte, en mai 2019, l'ouverture d'un compte professionnel dédié n'est plus obligatoire si les résultats restent limités. Un micro-entrepreneur peut percevoir ses revenus sur son compte personnel tant que le chiffre d'affaires ne dépasse pas le seuil de 10 000 euros, pendant 2 ans, .

Lorsque l'activité indépendante devient significative, l'ouverture de ce compte de dépôt dédié doit être effectuée dans une banque au sens du code de commerce, à savoir un établissement de crédit ou à la Banque Postale. L'ouverture d'un compte de paiement (de type Anytime ou Compte Nickel) ne suffit pas, dans l'état actuel de la législation, pour répondre à cette obligation.

Définir ses besoins en services bancaires

La première étape pour choisir l'établissement dans lequel ouvrir un compte auto-entrepreneur est de bien définir ses besoins. En effet, les banques traditionnelles proposent des comptes spécifiques aux entreprises ou aux professionnels, mais ils correspondent le plus souvent aux besoins des personnes morales (EIRL, SARL, SAS...) avec une offre complète de services et un niveau de frais trop élevés pour les auto-entrepreneurs. Quelques banques « classiques » se sont toutefois adaptées, en proposant des formules spécifiques aux micro-entrepreneurs. Il est également possible d'opter pour une solution proposée dans une banque en ligne (elles sont plusieurs à proposer une offre pour les auto-entrepreneurs).

L'encaissement des chèques et des espèces

Concrètement, pour une activité d'auto-entrepreneur, vous aurez besoin non seulement d'un compte bancaire et d'un accès à distance pour surveiller votre solde ou effectuer des virements, mais aussi de moyens de paiement (carte bancaire, carnet de chèques...). Ces éléments sont bien sûr proposés dans l'ensemble des offres des banques françaises.

Le principal point d'attention concerne l'encaissement des paiements des clients. Si la plupart des banques en ligne permettent de réaliser des dépôts de chèques par courrier postal, elles sont moins nombreuses à permettre l'encaissement de chèques ou d'espèces en agence.

Selon les activités, l'auto-entrepreneur peut également avoir besoin d'accepter des règlements par carte bancaire. Selon les banques, la location ou l'achat d'un terminal de paiement électronique (TPE) peut être également proposé. Toutefois, son absence dans le catalogue de la banque n'est pas un point rédhibitoire. Il est en effet possible de louer ou d'acheter en ligne, parfois à un moindre coût, un terminal de paiement mobile à connecter à son smartphone.

Compte personnel ou compte professionnel ?

Certains auto-entrepreneurs utilisent un compte privé, distinct de leur compte principal, notamment lorsqu'ils ont peu de mouvements ou d'activité. C'est assez facile : il suffit d'ouvrir un compte bancaire secondaire, sans préciser la nature de ses activités. Cette pratique est toutefois déconseillée car, le plus souvent, la convention de compte limite strictement l'utilisation aux seuls « particuliers agissant dans un cadre non professionnel ». Accepter cette convention amène donc un risque, notamment en cas de litige ou d'incident.

Comme pour un compte personnel, il est possible de faire valoir le droit au compte et la banque doit vous fournir une convention de compte dès l'ouverture. Cependant, la majeure partie de la législation sur la protection du consommateur est réservée aux comptes à usage privé et n'est pas applicable aux comptes dédiés à l'activité de l'auto-entrepreneur. Ainsi, la procédure de mobilité bancaire, le plafonnement de certains frais (hors rejet de chèques) ou les modalités de crédit ne s'appliquent pas aux comptes « à usage professionnel ».

Voir également sur le site : le comparatif banque en ligne, les cartes bancaires gratuites.

© MoneyVox 2018-2020 / MdB - FV / Droits réservés