Depuis quelques années, des fintechs comme SumUp, Zettle ou Smile&Pay se sont emparées du marché des terminaux de paiement mobiles afin de proposer aux professionnels une alternative au TPE filaire souscrit auprès d’une banque. Comparez ici les appareils, leur coût et leurs fonctionnalités.

Info comparateur
logo sumup
SumUp Air
Tarif HT
29 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,75%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
logo sumup
Sump Solo
Tarif HT
99 €
Promo actuelle : 69 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,75%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
logo sumup
SumUp 3G + imprimante
Tarif HT
149 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,75%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Voir les autres offres SumUp
logo smile and pay
Pocket+ Smile
Tarif HT
119 €
Promo actuelle : 69 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,65%
ou 0,65% + 35 €/mois
Imprimante intégrée
Voir l'offre
logo smile and pay
Maxi+ Smile
Tarif HT
299 €
Promo actuelle : 229 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,65%
ou 0,65% + 35 €/mois
Imprimante intégrée
Voir l'offre
logo smile and pay
Super Smile
Tarif HT
399 €
Promo actuelle : 329 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,65%
ou 0,65% + 35 €/mois
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Voir les autres offres Smile and Pay
logo mypos
myPOS Go
Tarif HT
29 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,69%
+ 0,05 €
Imprimante intégrée
Voir l'offre
logo mypos
myPOS Carbon
Tarif HT
199 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,69%
+ 0,05 €
Imprimante intégrée
Voir l'offre
logo mypos
myPOS Slim
Tarif HT
199 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,69%
+ 0,05 €
Imprimante intégrée
Voir l'offre
logo mypos
myPOS Combo
Tarif HT
249 €
Promo actuelle : 199 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,69%
+ 0,05 €
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Voir les autres offres MyPos
logo zettle
Zettle Reader 2
Tarif HT
19 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,75%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Logo viva wallet
Mini Card Reader
Tarif HT
69 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,16%
+ 0,20% + 0,65%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Logo viva wallet
Android NEXT Terminal
Tarif HT
199 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,16%
+ 0,20% + 0,65%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Logo viva wallet
Mobile Card Terminal
Tarif HT
199 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,16%
+ 0,20% + 0,65%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Logo viva wallet
Countertop
Tarif HT
239 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,16%
+ 0,20% + 0,65%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Logo viva wallet
Mobile Card Terminal PLUS
Tarif HT
289 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,16%
+ 0,20% + 0,65%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Logo viva wallet
Android Card Terminal 4G
Tarif HT
399 €
Connexion
Frais sur les transactions
1,16%
+ 0,20% + 0,65%
Imprimante intégrée
Voir l'offre
Voir les autres offres Viva Wallet

Qu’est-ce qu’un TPE ?

Un terminal de paiement électronique (TPE), aussi appelé « lecteur de cartes bancaires », est un appareil utilisé par les professionnels pour recevoir des paiements. Les premiers TPE étaient fixes ou « filaires », c’est-à-dire branchés en permanence à une prise électrique. C’est l’outil que l’on retrouve chez son boucher, son fleuriste ou au niveau des caisses de manière générale. Mais pour répondre aux besoins des vendeurs itinérants, ou aux professionnels qui voulaient payer moins cher que le TPE proposé par leur banque, se sont développés des terminaux de paiements portatifs. Ce sont ces derniers qui font l’objet de notre page comparative.

Parmi ces TPE plus flexibles, nous retrouvons les TPE sans-fil bluetooth, qui fonctionnent avec un smartphone ou une tablette, associés à une application. Ils se rechargent grâce à un câble USB, ou à l’aide d’un socle ou d’une station de recharge (souvent en option). Ce sont des appareils d’entrée de gamme, légers, au design épuré et très facilement déplaçables.

Sont également proposés des terminaux dits « mobiles », qui intègrent une carte SIM, comme un smartphone. Ils sont ainsi complètement autonomes puisque directement reliés à Internet, sans passer par un téléphone. En cas de coupure du réseau mobile, ils peuvent pallier au problème en se connectant à un réseau Wi-Fi disponible à proximité.

En général, ces TPE portables n’intègrent pas de système pour imprimer les reçus des clients, à moins d’investir dans un appareil plus coûteux. Certains peuvent se connecter à une imprimante, mais la plupart ne propose que des reçus dématérialisés. Le vendeur entre alors le numéro de téléphone ou l’adresse email de l’acheteur, qui reçoit le justificatif par SMS ou par mail.

Où se procurer un TPE mobile ?

Traditionnellement, l'achat ou la location d'un terminal de paiement électronique nécessite d'obtenir une carte de domiciliation bancaire (ou « carte commerçant »). Ce sésame ne peut être délivré que par une banque, et il est associé à un contrat monétique, qui lie souvent le commerçant pour une durée allant d'un à deux ans. La carte permet à un organisme agréé, appelé mainteneur monétique, de paramétrer l'appareil pour que l'argent soit bien versé sur le compte du professionnel. Cette multiplication des intermédiaires engendre nécessairement un coût.

Ce procédé pouvant être contraignant et coûteux, notamment pour les petites structures ou les indépendants qui reçoivent peu de paiements, de nombreuses sociétés se sont développées et commercialisent des TPE sans cette fameuse carte de domiciliation bancaire (Zettle, SumUp, Smile&Pay, myPOS, Viva Wallet...). Contrairement à la solution traditionnelle, ces distributeurs gèrent eux-mêmes les paiements et la collecte des sommes encaissées, puis les reversent sur le compte du client. De plus, nul besoin de se déplacer dans une agence comme avec sa banque, l'inscription et la commande du TPE sont entièrement dématérialisées.

Qui peut acheter un terminal de paiement ?

Que ce soit avec ou sans carte de domiciliation bancaire, seuls les professionnels (indépendants, sociétés, professions libérales...) et associations (à but lucratif ou non) peuvent acquérir et utiliser un terminal de paiement électronique. En effet, les justificatifs à fournir pour s'en voir délivrer un sont sensiblement les mêmes que pour l'ouverture d'un compte professionnel : justificatifs d'identité et de domicile pour le dirigeant (et les mandataires, éventuellement), coordonnées téléphoniques et postales, numéro SIRET ou SIREN, un extrait K-BIS, un bilan comptable...

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Comment choisir le meilleur TPE mobile ?

Un professionnel à la recherche du meilleur terminal de paiement va immédiatement penser au critère du prix. Si le coût est évidemment un point déterminant dans le choix d’un appareil, il n’est pas le seul élément à prendre en compte. En effet, selon le profil de son détenteur et des clients, certaines fonctionnalités seront plus utiles que d’autres. Il faut donc définir ses besoins au préalable. Mon appareil doit-il être autonome ou une connexion avec mon smartphone suffit-elle ? Ma clientèle souhaitera-t-elle des reçus imprimés ? Ai-je besoin d’une petite ou grande autonomie de batterie, etc ?

Quel prix pour un TPE mobile ?

Quelle que soit la fintech qui distribue des terminaux de paiements portables, le tarif se décompose toujours en deux parties. Tout d'abord un coût fixe, qui représente le prix de l'appareil en lui-même, et un taux de commission, qui sera prélevé sur chaque paiement encaissé.

S'agissant du TPE, son prix, exprimé en hors taxes, varie de 19 euros chez Zettle et MyPOS à 399 euros chez Viva Wallet. Chaque distributeur propose un produit d'entrée de gamme, à moins de 100 euros. Pour plus de fonctionnalités (autonomie, imprimante intégrée, large variété de paiements acceptée), le tarif grimpe au-delà des 100 euros, comme chez SumUp avec ses deux TPE à 129 et 149 euros HT, ou même au-delà des 200 euros, avec Viva Wallet, MyPOS et Smile&Pay.

Ensuite, s'ajoute à cela une commission exprimée en pourcentage qui va s'appliquer sur chaque transaction enregistrée sur le TPE. Lorsque le professionnel reçoit l'argent sur son compte, ces frais ont été déduits. Le taux est fixe, établi à l'avance dans le contrat, et ne varie pas selon le terminal choisi. Par exemple, pour Zettle et SumUp, il est de 1,75%. MyPOS ajoute à son taux de 1,69% un montant fixe de 0,05 euro prélevé à chaque paiement. Quant à Smile&Pay, la commission s'élève à 1,65%, mais celle-ci peut baisser à 0,65% en cas de souscription d'un abonnement mensuel à 35 euros (sans engagement). Cette offre est conseillée aux professionnels qui justifieraient d'un chiffre d'affaires d'au moins 3 500 euros chaque mois. De manière générale, il est possible de personnaliser ces taux en contactant directement les distributeurs, qui s'adaptent à la situation de chacun.

Prenons l'exemple d'un podologue qui travaille 5 jours par semaine et encaisse chaque jour 7 transactions de 55 euros. Avec Zettle, il règle d'abord 19 euros hors taxes pour acheter le TPE, puis se voit prélever 0,96 centimes sur chaque paiement. Ce qui représente un total de 33,6 euros de commission pour une semaine, auxquels s'ajoutent les 19 euros pour la machine.

Avec le Pocket+ Smile de Smile&Pay, la commission par transaction baisse à 0,91 centimes, soit 31,85 euros pour la semaine. Néanmoins, le prix d'achat du TPE est de 69 euros HT.

Si notre podologue opte pour le MyPos Go du distributeur homonyme, le coût du TPE revient à 19 euros HT, comme pour Zettle. Cependant, les frais sur chaque transaction s'élèvent à 0,98 centimes, ce qui fait un total de 34,30 euros par semaine. Ainsi, pour un professionnel qui encaisse peu de paiements, un TPE Bluetooth peu coûteux est plus avantageux.

Voyons maintenant avec un loueur de paddles et kayaks qui justifient de 60 transactions de 45 euros chaque jour, 6 jours par semaine. L'abonnement mensuel de 35 euros de Smile&Pay devient alors plus rentable, par exemple, que l'offre de Zettle. En effet, le premier revient à 104,40 euros de commission par semaine, auxquels s'ajoutent le prix du TPE (60 euros) et les 35 euros par mois. Quant au second, les frais s'élèvent à 284,40 euros par semaine (plus 19 euros pour la machine).

Quel mode de connexion choisir ?

Les TPE les moins coûteux fonctionnent en connexion bluetooth avec un smartphone ou une tablette, et se pilotent via une application (à l'image du Zettle Reader 2, du SumUp Air ou du Mini Card Reader de Viva Wallet). Si le mobile ne fonctionne plus ou n'a plus de batterie, le terminal ne peut donc plus encaisser de paiements. En revanche, les appareils milieu de gamme (à partir de 69 euros HT avec le Pocket+ Smile de Smile&Pay) intègrent une carte SIM 3G ou 4G qui les rend donc autonomes. Par ailleurs, en cas d'absence de réseau mobile, un Wi-Fi à proximité peut prendre la relève. Les TPE les plus chers cumulent tous les modes de connexion : bluetooth, carte SIM, Wi-Fi, pour que le professionnel n'ait jamais de soucis d'encaissement, peu importe où il se trouve, et qu'il ait son smartphone ou non.

TPE avec imprimante intégrée ou non ?

Un autre point différenciant concerne les reçus. A moins de 100 euros, aucun terminal de paiement électronique n’intègre de système d’impression des reçus. Dans ce cas, le vendeur entre l’adresse email du client via l’application afin qu’il reçoive sa facture dématérialisée. Certains appareils, comme celui de Zettle ou ceux de MyPOS, permettent d’envoyer les reçus par SMS. La connexion en bluetooth avec une imprimante est également possible, selon le TPE choisi (SumUp, Zettle, par exemple). Si l’on dispose d’un budget plus élevé, certains distributeurs commercialisent des terminaux avec imprimante intégrée, comme SumUp (pour 149 euros HT), MyPOS (à partir de 199 euros HT), ou bien Viva Wallet (pour 399 euros HT).

Quels paiements acceptés ?

Tous les TPE portatifs acceptent une large gamme de paiements : avec insertion de la carte (Visa, Mastercard, Maestro, American Express...), en sans contact, paiements mobiles (Apple Pay, Google Pay...). Toutefois, les appareils les plus coûteux peuvent aussi recevoir des moyens de paiements populaires dans d'autres pays (JCB au Japon, Bancontact en Belgique, UnionPay et Alipay pour la Chine, etc.).

Application mobile : quels sont les services indispensables ?

Enfin, l’application mobile et les services qu’elles intègrent peuvent aider à départager deux appareils, en cas de doute. A l’achat d’un TPE, peu importe son coût, l’utilisation de l’application associée est gratuite. Ces applis permettent toutes d’encaisser facilement des paiements, en entrant directement les montants (avec choix du taux de TVA), ou en créant une bibliothèque de produits avec les prix associés.

Néanmoins, certaines vont plus loin, à l’image de Zettle Go, qui permet d’être payé en envoyant des liens de paiement, d’effectuer des remboursements, ou encore de créer des comptes pour chaque membre du personnel. Autre exemple, l’appli MyPOS intègre une fonction pour recevoir des pourboires de la part des clients.

Que faire en cas de problème ?

Tout d’abord, en tant que vendeurs professionnels, les distributeurs de TPE sont tenus de la garantie légale de conformité, qui court jusqu’à deux ans à partir de la date de livraison. Elle protège l’acheteur contre tout défaut du bien, à l’exception de ceux pouvant lui être imputés. Ainsi, si un appareil ne fonctionne pas correctement (encaissement impossible, les reçus ne s’impriment pas, problème de charge, etc.), l’acquéreur peut se le faire rembourser, réparer ou remplacer. La majorité des fintechs indiquent que leurs produits sont, en plus, couverts par une garantie commerciale d’un an, à l’exception de Viva Wallet. Sont exclus le vol, la perte ou la casse des TPE.

Pour d’autres problématiques, comme la mise en place d’un certain type de paiement, ou l’utilisation d’une fonctionnalité, les sites internet des distributeurs disposent d’un support client, avec des guides d’installation, des FAQ, mais aussi des moyens pour contacter le service client.

Notre comparatif des meilleurs comptes pros en ligne

© MoneyVox 2021 / Carole-Anne Cornet / Page mise à jour le / Droits réservés