Crédit Agricole enfin compatible avec Apple Pay

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Crédit Agricole SA

Depuis ce 28 janvier, les cartes bancaires du Crédit Agricole permettent de payer avec Apple Pay, le service de paiement du géant informatique américain. D'ici quelques jours, les clients du Crédit Mutuel y auront aussi accès. De quoi permettre à Apple Pay de toucher près de 90% des porteurs de cartes bancaires en France.

Il aura fallu près de quatre ans à Apple Pay pour finir de s'associer avec les six grandes banques françaises, les deux groupes mutualistes étant jusqu'ici les chaînons manquants pour atteindre la quasi-totalité des porteurs de cartes bancaires en France. Le service de paiement américain s'était lancé initialement sur le marché français avec BPCE, Carrefour Banque et le groupe Edenred en juillet 2016.

Mutique sur le nombre de ses utilisateurs en France comme ailleurs, le groupe américain explique travailler maintenant avec plus de 35 banques en France et 61% des commerçants proposant sa solution de paiement. Les clients de Crédit Agricole pourront utiliser ce service dans un premier temps uniquement chez les commerçants en France puis dans les prochains mois également en ligne et à l'étranger, précise la société américaine dans un communiqué.

Concrètement, lors d'un paiement via Apple Pay, l'antenne NFC (Near Field Communication) intégrée au smartphone, à une tablette ou une montre connectée de la marque américaine permet de communiquer avec le lecteur sans contact du commerçant. Pour valider le paiement, le propriétaire de l'appareil utilise alors une validation biométrique, faciale ou tactile. Les numéros de la carte bancaire ne sont enregistrés ni sur l'appareil, ni sur les serveurs d'Apple, rappelle le groupe américain. Chaque transaction est également autorisée avec un code de sécurité dynamique unique.

Apple Pay dans le viseur de la Commission européenne

Apple Pay fait actuellement l'objet de toutes les attentions de la Commission européenne, qui soupçonne la marque américaine d'enfreindre les règles de concurrence. Cette dernière permet l'utilisation d'autres applications de paiement mais transitant uniquement via l'infrastructure d'Apple Pay et ne permet pas l'utilisation de certains systèmes de paiement concurrents comme Samsung Pay ou Google Pay.

Les applications de paiement des banques, disponibles sur iPhone ou Apple Watch, doivent passer par Apple Pay pour accéder directement à l'antenne NFC de ces appareils. Et pour chaque transaction passée par l'utilisateur, les banques doivent payer des frais. Une technologie maison dont la marque à la pomme nie le manque d'ouverture et qu'elle justifie par des exigences élevées en matière de sécurité.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.