BPCE International et Outre-Mer, filiale du groupe bancaire BPCE, a lancé son offre publique d'achat (OPA) simplifiée sur les 11,10% du capital de la Banque de la Réunion qu'elle ne détient pas afin de la retirer de la cote.

La banque propose de racheter les actions en circulation au prix de 152,30 euros, selon un communiqué diffusé mercredi par l'Autorité des marchés financiers (AMF). Dans un délai de trois mois à l'issue de la clôture de l'offre, la banque demandera un retrait obligatoire des actions non présentées à l'offre, également au prix de 152,30 euros par action, précise le communiqué.

L'intégrer à la Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Corse

BPCE IOM, qui possède 88,9% du capital de la Banque de la Réunion, souhaite la retirer de la cote afin de la céder à une autre filiale de BPCE, la Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Corse (CEPAC).

Outre la Banque de la Réunion, la CEPAC rachètera les participations de BPCE IOM dans deux autres banques d'Outre-mer. Ce rapprochement, qui doit être effectif en 2016, suscite des inquiétudes sur l'île, notamment quant à la distribution du crédit et à l'emploi.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Questionné à plusieurs reprises sur ce projet en séance à l'Assemblée nationale, le ministre des Finances Michel Sapin a assuré qu'il resterait attentif à la préservation de l'emploi, de l'identité de la Banque de la Réunion et de sa marque. La cotation des titres Banque de la Réunion est elle suspendue jusqu'à nouvel avis.