Le groupe bancaire BPCE envisage de faire évoluer son dispositif en outre-mer en faisant passer trois établissements de sa filiale BPCE IOM à la Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Corse, selon un communiqué publié mercredi.

Les trois établissements concernés du groupe BPCE (Banque Populaire-Caisse d'Epargne) sont situés en zone euro. Il s'agit de la Banque des Antilles françaises (détenuee à 100% par BPCE IOM), de la Banque de la Réunion (88,9%) et de la Banque de Saint-Pierre-et-Miquelon (86,2%).

Cette opération « aboutirait à faire de la CEPAC (Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Corse, NDLR), présente sur ces territoires depuis 1996, un acteur de premier plan focalisé sur l'accompagnement dans la durée de ses sociétaires et de ses clients », a souligné le président du directoire de BPCE, François Pérol, cité dans le communiqué.

La cession pourrait aboutir au 1er semestre 2015

Dans un premier temps, BPCE IOM (BPCE international et outre-mer) prévoit de déposer une offre publique d'achat simplifiée, suivie d'un retrait de la cotation en cas de succès, sur les titres de la Banque de la Réunion – le seul des trois établissements à être coté – qu'elle ne possède pas.

Frais bancaires : jusqu'à 220 € d'économies grâce à notre comparateur

BPCE précise que ce projet, annoncé mercredi aux comités d'entreprise des entités concernées, pourrait aboutir au premier semestre 2015 « en cas d’accord des parties » et « sous réserve de l'obtention des autorisations requises ». BPCE IOM, filiale à 100% de BPCE est le holding de pilotage des participations du groupe à l'international, notamment en Afrique (Tunisie, Cameroun, etc.).