La Société Générale a cédé entre début juillet et début novembre 10 milliards d'euros d'actifs issus de son portefeuille de titres rendus difficilement vendables par la crise financière, pour un coût net de 121 millions d'euros.

Depuis le début de l'année, la taille de ce portefeuille, qui avait été isolé du reste de la banque, a été réduite de 15 milliards d'euros environ, soit quasiment de moitié, pour atteindre, fin octobre, 18,6 milliards. Les cessions ont atteint 5,8 milliards sur le troisième trimestre et 4,2 milliards sur octobre.

Comprenant essentiellement des titres américains, ce portefeuille a généré de très lourdes pertes en 2008, 2009 et 2010, à hauteur de plusieurs milliards d'euros. Société Générale précise que, à fin septembre, la valeur comptable de ce portefeuille était inférieure de 1,8 milliard d'euros à la valorisation indépendante réalisée, à la demande de la banque, par le gestionnaire d'actifs américain BlackRock.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

La banque s'est fixé pour objectif de ramener ce portefeuille à environ 13 milliards d'euros fin 2012 et 10 milliards fin 2013.