Selon un rapport publié mercredi, quelque 200.000 emplois dans les très petites et moyennes entreprises ont été confortés grâce à l'action de la Médiation du crédit, qui est intervenue auprès des banques pour qu'elles acceptent des dossiers.

Depuis la mise en place de cet organisme en novembre 2008, 25.053 dossiers ont été déposés à la Médiation. Les encours débloqués représentent un montant de 2,82 milliards d'euros, dont 881 millions pour les 5 premiers mois de 2010.

La Médiation est intervenue auprès des banques et, au total, 20.607 entreprises ont reçu leur crédit, dans la plupart des cas inférieur à 60.000 euros. Ces entreprises emploient quelque 202.092 personnes dont les emplois ont ainsi pu être confortés.

Une aide précieuse pour les TPE des services et du commerce

63% des entreprises qui se sont adressées à la Médiation, après un refus de leur banque à leur accorder un crédit, ont vu ensuite leur dossier accepté, a indiqué devant la presse Gérard Rameix, Médiateur du Crédit aux entreprises. Ces entreprises représentent 202.092 emplois.

81% des entreprises aidées sont des très petites entreprises de moins de 10 salariés. De plus, 59% des dossiers représentent des demandes de crédits d'un montant inférieur à 50.000 euros. Ce sont surtout les secteurs des services et du commerce qui ont recours à la Médiation, à l'inverse l'agriculture n'a représenté 4% des cas seulement.

Pour les entreprises qui n'ont pas eu de crédit, en dépit de l'intervention du Médiateur (34% des cas), une sur 3 a fini devant le tribunal de commerce dans les mois qui suivent. Ce dispositif peut permettre à certaines entreprises d'éviter la faillite, puique la fermeture ne touche qu'une entreprise sur 10 parmi celles qui ont eu le crédit grâce à la Médiation (64% des cas).

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Moins de dossiers, mais « trop tôt pour démanteler le dispositif »

En ce qui concerne la tendance en cours, M. Rameix relève que le nombre de dossiers déposés a beaucoup reculé depuis la fin du 1er trimestre, soit 746 en avril et 624 en mai, à comparer à plus d'un millier en février et mars. Selon lui, ce recul ne signifie par pour autant que la crise est terminée. « il y a moins d'appels à nous, mais il est trop tôt pour démanteler le dispositif » de la Médiation du crédit, a-t-il estimé. « Nous sommes des infirmiers, qui intervenons quand on nous appelle, par exemple quand il y a un choc financier », a-t-il déclaré le Médiateur du crédit mercredi devant la presse.

La Médiation du Crédit a été mise en place en novembre 2008, au plus fort de la crise financière internationale, alors que l'on craignait un « credit crunch », soit un effondrement du crédit aux entreprises.