La commission sur le grand emprunt envisage de porter son montant entre 20 et 30 milliards d'euros, a assuré la secrétaire nationale des Verts Cécile Duflot à l'issue d'un entretien avec François Fillon sur le sujet.

"Vu les contours de ce qui semble se dégager, c'est-à-dire autour de 20-30 milliards (d'euros), il nous semble que c'est un emprunt qui n'est plus grand mais petit", a déclaré l'élue à des journalistes, après sa rencontre à Matignon avec le Premier ministre.

Interrogée sur ce montant, elle a assuré que "les réflexions issues de la commission semblent aller dans ce sens, c'est ce qui nous a été dit".

Jusqu'à présent, les présidents de la commission sur cet emprunt, les anciens Premiers ministres Alain Juppé et Michel Rocard, avaient évoqué une fourchette de 20 à 40 milliards, jugée déjà très insuffisante par de nombreux élus de la majorité.

"Un petit emprunt ne sert plus à rien à partir du moment où il peut être remplacé par d'autres recettes", a estimé Cécile Duflot, évoquant les recettes fiscales ayant fait l'objet d'exonérations, "du bouclier fiscal à la TVA sur la restauration".

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

François Fillon a lancé des consultations avec tous les partis représentés au Parlement sur les principes et les modalités de ce grand emprunt voulu par le président Nicolas Sarkozy, qui devrait faire l'objet d'une série de propositions de la commission Juppé/Rocard d'ici à la mi-novembre.