Face à la hausse exceptionnelle des prix de l'électricité et du gaz, le gouvernement avait attribué aux 5,8 millions de ménages bénéficiaires du chèque énergie 2021, un chèque énergie exceptionnel de 100 euros. 75% des foyers l'ont utilisé dès l'hiver dernier mais il reste valable jusqu'en mars 2023.

En décembre 2021, le gouvernement avait envoyé un chèque exceptionnel de 100 euros pour faire face à la flambée des prix de l'énergie aux 5,8 millions de bénéficiaires habituels. Le taux d'utilisation moyen de cette aide s'élevait à 74,75% fin juin 2022, soit 4,3 millions de chèques exceptionnels utilisés, selon les données publiées cette semaine par le ministère de l'Economie dans le cadre du projet de loi de finances 2023.

En clair, trois foyers sur quatre l'ont utilisé mais il reste valable jusqu'en mars 2023. Un taux d'utilisation similaire à celui du chèque énergie habituel envoyé au mois d'avril.

Un nouveau chèque cet hiver

Le chèque énergie exceptionnel est reconduit et même amplifié cet hiver. Mi-septembre, la Première ministre Elisabeth Borne a annoncé que des chèques énergie exceptionnels d'une valeur seront versés à 12 millions de foyers français d'ici la fin de l'année pour faire face à la hausse de 15% des prix du gaz et de l'électricité prévue en janvier et février 2023. D'une valeur maximale de 200 euros, ces chèques coûteront 1,8 milliard d'euros à l'Etat.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Une aide comprise entre 100 et 200 euros en fonction des revenus va également être déclenchée à partir du 8 novembre pour les personnes se chauffant au fioul. Selon le gouvernement, 1,4 million de foyers pourrait bénéficier de ce chèque sur les 2,8 millions qui se chauffent au fioul. Si les ménages concernés ont déjà fait le plein de leur cuve de fioul, le chèque qui est valable un an pourra être être utilisé pour payer d'autres factures énergétiques.

Jusqu'à 160 euros offerts pour l'ouverture d'un compte dans une banque en ligne