Electricité : fonctionnement de l'option heures creuses

Comment fonctionne l’option « heures creuses / heures pleines » sur la facture d’électricité ? Comment en connaître les plages horaires ? Est-ce vraiment avantageux ? Et si oui, comment passer à la double tarification ? Qui propose cette option et quelles sont les offres ?

Qu'est-ce que l'option Heures Creuses ?

L’option « Heures Creuses » est une des deux formules – à côté de l’option « Base » - des tarifs réglementés de l’électricité. Egalement appelée « double tarification », elle permet de bénéficier de prix différents du kilowattheure (kWh) en fonction de l’horaire de consommation. Les compteurs compatibles avec cette offre sont les compteurs communicants (Linky), les compteurs électroniques et les compteurs électromagnétiques à deux cadrans.

Le tarif se décompose ainsi :

  • Un abonnement mensuel, au tarif fixe, dont le montant dépend de la puissance souscrite, avec un minimum de 6 kilovoltampères (kVA). Il est un peu plus coûteux qu’avec l’option Base.
  • Deux prix du kilowattheure. Un tarif « heures creuses », inférieur au tarif de base, dont le client en profite pendant huit heures, en général la nuit, quand la consommation globale d’électricité est faible. Un tarif « heures pleines », les seize heures restantes, supérieur au tarif de base
Tarif réglementé de l'électricité au 1er août 2019 (barème TTC) - option heures creuses
Puissance du compteurAbonnement annuelPrix par kWh
Heures pleinesHeures creuses
3 kVA(non disponible)
6 kVA131,64 €0,1710 €0,1320 €
9 kVA162,12 €
12 kVA190,68 €
15 kVA217,32 €
18 kVA242,16 €
24 kVA298,20 €
30 kVA326,28 €
36 kVA370,56 €

A noter que certaines offres de marché, distribuées par EDF ou des fournisseurs alternatifs, proposent également des offres « Heures Creuses ». Si la logique de fonctionnement est globalement la même, des différences peuvent exister, notamment sur les tarifs ou les plages horaires pratiquées.

Comment connaître les horaires heures pleines - heures creuses ?

L'option heures creuses / heures pleines du tarif réglementé a été instaurée afin d’harmoniser la consommation nationale, et ainsi optimiser la production de l’énergie. En vertu de l’arrêté du 30 juillet 2015, relatif aux tarifs réglementés de vente de l’électricité, le gestionnaire du réseau de distribution, Enedis, fixe unilatéralement les plages horaires. Si vous possédez un compteur Linky, sachez que les heures creuses sont pilotées selon un maillage national : vous vous voyez attribuer de façon aléatoire l'une des plages d'heures creuses existant en France métropolitaine. Si vous êtes doté d'un ancien compteur, vous récupérez la fourchette horaire attribuée par Enedis à votre commune (ou l'une des plages horaires de votre localité). Il est possible d’effectuer une recherche par ville sur le site d'Enedis, mais en cas de pluralité d’horaires, il n’est pas possible de savoir quelle tranche en particulier a été attribuée au client.

Par exemple, Bordeaux possède quatre plages différentes d’heures creuses :

  • Minuit - 8h
  • 22h30 - 6h30
  • 2h - 8h et 13h30 - 15h30
  • 1h - 7h et 12h30 - 14h30

Pour connaître la répartition de ces huit heures de tarifs réduits, le meilleur moyen est de se reporter à sa facture d’électricité ou son compteur. Sur un compteur Linky, utilisez les boutons "+" et "-" sur l’écran pour faire défiler les informations et connaître les plages horaires.

A noter : certaines périodes sont systématiquement en heures pleines car la demande y est toujours élevée. C'est le cas de 8h à 12h et de 17h à 20h.

De votre côté, vous ne pouvez pas "choisir" votre plage d'heures creuses et la faire changer. Enedis, en revanche, peut modifier les plages horaires d'un contrat en cours sous réserve de respecter un préavis de 6 mois pour en informer le client. En cas de pose d'un nouveau compteur Linky, la reprogrammation des heures creuses est censée être exactement la même qu'avant, sauf courrier vous ayant averti 6 mois avant que votre plage horaire allait changer.

La double tarification est-elle rentable ?

L'option « heures creuses » n’est économique que si une part notable (au moins 45%) de la consommation électrique intervient pendant les heures creuses. Un tel report n'est toutefois pas simple à mettre en œuvre, selon les appareils possédés, le mode de vie et l’environnement du consommateur : faire fonctionner son lave-linge la nuit, par exemple, peut être la source de troubles de voisinage dans un appartement mal isolé phoniquement.

Ainsi, pour que cette tarification soit avantageuse, c'est-à-dire que la consommation en heures creuses compense le surcoût des heures pleines et de l’abonnement, il faut que :

  • les équipements du logement soient principalement alimentés en électricité, notamment le chauffage de l’air et de l’eau, et les plaques de cuisson.
  • une partie des appareils puissent être programmés pour fonctionner la nuit.

Comment souscrire à l'option « heures creuses » ?

Les démarches pour passer en double tarification sont très simples. Il suffit de contacter son fournisseur d’électricité, qui va éventuellement prendre contact avec le gestionnaire du réseau afin de programmer l’intervention d’un technicien si le compteur doit être changé ou modifié.

A noter que certaines prestations sont facturées :

  • un remplacement du compteur coûte 56,22 euros TTC.
  • la reprogrammation sur site coûte 37,78 euros TTC.

En revanche, si aucune intervention n’est nécessaire et que l’option peut être modifiée à distance (avec un compteur Linky), aucun surplus ne sera facturé au client.

Si le client change d’avis, il est tout à fait possible de revenir à l’option « Base » du tarif réglementé (ou même à une offre alternative sur le marché libre). La procédure est alors identique pour souscrire de nouveau à l’option « Base ».

Qui propose la double tarification ?

L’option « heures creuses » du tarif réglementé n’est proposée que par EDF et certains opérateurs locaux historiques, les entreprises locales de distribution (ou ELD). D'autres options du même type existent toutefois sur le marché : la plupart des fournisseurs d’électricité disposent en effet d'offres à double tarification. Le prix du kWh peut varier sensiblement d'une offre à l'autre.

Au 1er septembre 2019, la fourchette de réduction constatée par rapport au tarif réglementé va de 2 à 15% :

  • Total Direct Energie, par exemple, propose une réduction de 10% sur le prix hors taxe du kWh par rapport aux tarifs réglementés.
  • Cdiscount Energie dispose d’une offre similaire, avec une réduction de 15%.

Certains fournisseurs alternatifs proposent des offres « heures creuses / heures pleines » spécifiques pour le compteur Linky, pilotable à distance. Ces offres élargissent les heures creuses ou accentuent les réductions durant ces heures. Il s’agit d’offres de marché, différentes donc du système heures creuses/heures pleines du tarif réglementé :

  • ENGIE offre 30% de réduction le week-end sur une électricité verte d’origine hydraulique éolienne avec « Elec Weekend », en plus des heures creuses de la semaine.
  • Total Direct Energie propose une offre « Heures Super Creuses », où l’électricité est deux fois moins chère pendant quatre heures, de 2h à 6h du matin.
  • Ohm Energie baisse de -40% le prix du kWh en heures creuses le soir et tout le week-end

© MoneyVox 2019-2020 / Carole-Anne Cornet / Page mise à jour le / Droits réservés