Chronologie de « l'affaire Kerviel » en mai 2008.

8 mai

- Le supérieur direct de Jérôme Kerviel, Eric Cordelle, en voie d'être licencié, selon la presse. La banque lui reproche de ne pas avoir détecté les agissements du jeune trader.

12 mai

- Daniel Bouton quitte la direction générale de la banque mais reste président du conseil d'administration. Il est remplacé par Frédéric Oudéa.

23 mai

- Un rapport interne pointe les défaillances de la hiérarchie de Jérôme Kerviel, et révèle des indices de complicité avec un assistant. « La fraude a été facilitée ou sa détection retardée par les faiblesses de la supervision du trader et du dispositif de contrôle des activités de marché », affirme ce rapport, réalisé par l'Inspection générale de la banque.

- L'ensemble des supérieurs hiérarchiques de Jérôme Kerviel, directement concernés par les agissements du trader, renoncent à leur bonus pour 2007.

26 mai

- Selon un rapport rédigé par le cabinet d'audit PriceWaterHouseCoopers, des « dépassements fréquents de limites de risque » avaient lieu dans le service où travaillait Jérôme Kerviel.

28 mai

- Daniel Bouton, président de la Société Générale annonce que cinq salariés de la banque, dont l’assistant de Jérôme Kerviel ont été licenciés et deux autres ont démissionné à la suite de l'affaire.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Autres articles

Rétrospective de « l’affaire Kerviel » : janvier 2008, février 2008, mars 2008, avril 2008, mai 2008, juin 2008, juillet 2008.