Chronologie de « l'affaire Kerviel » en février 2008.

4 février

- Christine Lagarde remet à François Fillon le rapport commandé sur l'affaire. « Certains mécanismes de contrôle interne n'ont pas fonctionné mais, le débouclage des positions du trader a été réalisé de manière professionnelle ». La ministre aurait souhaité avoir été informée plus tôt "en raison du caractère exceptionnelle de la situation". La ministre propose de « relever substantiellement » le montant maximum des sanctions pécuniaires que la Commission bancaire peut infliger aux banques en cas de manquement aux règles.

5 février

- Christine Lagarde annonce que l'Etat, qui pourrait avoir à rembourser 1 milliard d'euros de trop perçu d'impôts à la Société Générale, étudiera attentivement le traitement fiscal des pertes.

- Première déclaration à la presse de Jérôme Kerviel : « je ne serai pas le bouc émissaire de la Société Générale ».

6 février

- La Société Générale annonce une restructuration de sa division d'actions et dérivés actions.

- Daniel Bouton est entendu en tant que partie civile.

7 février

- Me Meyer, l'avocat du trader, assure que son client n'est pas sous protection judiciaire.

- L'AMF annonce qu'elle examinera dans les jours à venir le prospectus d'augmentation de capital.

8 février

- La banque confirme qu'un employé de sa filiale de courtage Fimat est placé en garde à vue.

- La cour d'appel de Paris ordonne la mise en détention provisoire de Jérôme Kerviel.

11 février

- La Société Générale lance son augmentation de capital de 5,5 milliards d'euros, dont la souscription sera ouverte du 21 au 29 février au prix de 47,50 euros par action. Le groupe précise aussi avoir subi 600 millions d'euros de pertes supplémentaires liées aux « subprimes ».

15 février

- Le courtier qui était en relation avec Jérôme Kerviel et entendu comme témoin assisté dépose plainte pour « faux et usage de faux » après la publication dans la presse d'extraits de messages « chats » entre les deux hommes.

18 février

- Selon une source gouvernementale, le sort de Daniel Bouton serait « scellé » après la conclusion du rachat de Rosbank et la clôture de l'augmentation de capital.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

- La presse avance que la Société Générale aurait commencé, avant même la révélation de ses pertes massives, à discuter d'un rapprochement avec la Banque Postale. La Fimat aurait commencé à enquêter dès septembre sur des opérations effectuées par l'un de ses courtiers pour le compte de Jérôme Kerviel.

21 février

- Le bénéfice de la Société Générale s'élève à 947 millions pour 2007.

25 février

- Daniel Bouton affirme que sa démission n'est « plus sur la table ».

26 février

- Nouvelle déclaration de Nicolas Sarkozy : « je n'ai rien contre Daniel Bouton. Mais on ne peut pas dire: 'je vais être payé 7 millions par an' et quand il y a un problème, dire: 'c'est pas moi'. Cà, non, je ne l'accepte pas ».

29 février

- Daniel Bouton participe à l'augmentation de capital à hauteur de 1,5 millions d'euros.

Autres articles

Rétrospective de « l’affaire Kerviel » : janvier 2008, février 2008, mars 2008, avril 2008, mai 2008, juin 2008, juillet 2008.