Bien que la date limite de dépôt soit passée, certains contribuables sont en difficulté pour terminer leur déclaration. Une situation délicate qui peut avoir des conséquences.

La période de déclaration des revenus est officiellement terminée. Bien que le service en ligne soit encore ouvert, ceux qui déposent leur déclaration en ce moment sont en retard et susceptible de voir leur impôt majoré de 10%. Hélas, certaines personnes n'ont pas encore pu finaliser leur déclaration, faute d'avoir rassemblé toutes les données nécessaires, parfois malgré eux.

Tel est le cas, par exemple, des personnes confrontées à des travaux complexes dans des copropriétés, pour lesquels les syndics mettent du temps à établir la répartition des dépenses entre les lots. Il peut s'agir de charges sur des appartements locatifs ou de dépenses ouvrant droit à crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE, désormais remplacé par MaPrimeRenov', mais toujours d'actualité pour les chantiers engagés avant sa suppression). Impossible pour ces contribuables de finaliser leur déclaration sans connaître le montant exact qui leur revient.

Pour résoudre ce genre de situation, il est recommandé de procéder en deux temps. En effet, même si vous n'avez pas toutes les données, rien n'empêche de déposer quand même une déclaration. Elle sera incomplète, certes, mais l'impôt qui en résultera ne sera pas en retard et donc pas susceptible d'être majoré. Il sera toujours possible d'ajouter plus tard les données manquantes, via le service de correction en ligne (2ème semestre) ou une réclamation déposée au fisc (en ligne ou au guichet).

Impôts 2022 : pouvez-vous encore échapper aux pénalités de retard ?

Contacter le fisc pour éviter une majoration

L'incidence différera selon que les données ajoutées aboutissent à un impôt supplémentaire ou, au contraire, à une somme en votre faveur. Si vous devez de l'argent supplémentaire au fisc, vous recevrez un avis d'impôt à régler, en sus de celui qui sera arrivé suite à la déclaration principale. Cet impôt supplémentaire est susceptible d'être majoré, puisque déclarer en retard, selon le moment où intervient la correction. Toutefois, si cela vous arrive, tentez de demander la remise de la majoration auprès du fisc. Si vous êtes dans une situation complexe et que vous avez eu du mal à rassembler les données pour des raisons indépendantes de votre volonté, votre demande a de bonnes chances d'aboutir.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Si votre correction aboutie à une somme en votre faveur, il n'y a pas de risque d'être majoré, évidemment. Vous serez remboursé par virement, à condition bien sûr d'avoir réglé l'impôt initial. Dans cette situation, le revers est que l'avis initial sera nécessairement trop cher par rapport à l'impôt final, puisqu'il manque des données en votre faveur. Il faudra quand même le régler en attendant que votre correction soit faite.

Impôts : 3 solutions si vous ne pouvez pas payer