Dans le contexte actuel de forte hausse des prix, la consommation d'électricité et de gaz est un sujet qui préoccupe de plus en plus les consommateurs souligne le médiateur de l'énergie dans son baromètre annuel. Avec pour principal objectif de réduire la facture.

Les annonces d'Elisabeth Borne, mi-septembre sont désormais ancrées dans le budget 2023 : le bouclier tarifaire sur l'électricité et le gaz limitera la hausse des prix à 15% au 1er janvier. Certes modérée au regard de l'envolée des cours sur les marchés, une augmentation reste une augmentation dans une période de forte inflation. Et pour limiter la flambée des factures, les fournisseurs multiplient les appels à étudier les offres type heures pleine / heures creuses, Tempo ou encore le dispositif EcoWatt pour l'électricité par exemple.

« Les consommateurs d'énergie sont d'accord pour participer à l'effort national de sobriété énergétique. Néanmoins, décaler une partie de sa consommation d'électricité à un autre moment que lors des pics de consommation est l'un des gestes moins souvent évoqués, probablement car il n'est pas encore bien compris », juge le médiateur de l'énergie Olivier Challan-Belval.

D'après le baromètre annuel de ses services (1), publié lundi 18 octobre, 27% des foyers déclarent avoir rencontré des difficultés pour payer certaines factures de gaz ou d'électricité. Surtout, ce chiffre est en hausse de 9 points depuis l'édition 2020 de l'étude. Dans le détail cette année, un jeune entre 18 et 34 ans sur deux a des difficultés à régler les dépenses d'énergie et deux fois plus de foyers (22%) qu'en 2020 déclarent avoir souffert du froid pendant au moins 24 heures dans leur logement.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Baisser la facture : motivation numéro 1

Selon cette enquête, 82% des ménages sondés estiment que les factures d'énergie représentent aujourd'hui une part importante des dépenses de leur foyer. Par conséquent, « la baisse de la consommation d'énergie est avant tout motivée par la volonté de diminuer le montant de ses factures (83%). Faire face à la pénurie d'énergie actuelle n'est cité qu'en 3ème position », pointe le baromètre.

Ainsi, les foyers qui déclarent réduire le chauffage pour limiter le montant de leurs factures (69%) sont de plus en plus nombreux (+16% en 2 ans) et 31% des consommateurs d'énergie se déclarent prêts à modifier leurs comportements quand 59% estiment déjà faire attention et ne pas être en mesure de faire davantage.

Les écogestes les plus fréquemment cités sont : éteindre les lumières inutiles (75%), baisser le chauffage en cas d'absence (61%), ne pas laisser les appareils électriques en veille (60%) et diminuer la température de chauffage (58%). Bonne pioche, car installer un thermostat réduit la note en chauffage de 15%, réduire la température du chauffage d'un degré permet de diminuer la facture de 7%. Par ailleurs, utiliser des multiprises à interrupteur pour éteindre vos appareils en veille vous fera économiser jusqu'à 10% de vos dépenses annuelles en électricité.

(1) Enquête réalisée par l'institut BECOMING par internet du 1 au 16 septembre 2022 auprès de 2 006 foyers