La Fédération bancaire française (FBF) a répondu via un communiqué aux critiques formulées par le rapport sur les services financiers de détail, publié hier par la Commission européenne.

D'après ce rapport, la France est classée au quatrième rang des pays les plus chers de l'Union européenne en terme de frais bancaires. Les établissements français y sont également pointés du doigt pour le manque de transparence et de simplicité de leurs grilles tarifaires.

La réponse des banques françaises n'a pas tardé. Par l'intermédiaire de la FBF, celles-ci ont contesté, dans un communiqué, la méthodologie utilisée pour le rapport de la Commission, et la fiabilité de résultats qui ne prennent en compte ni le niveau de services rendus, ni les attentes des consommateurs.

LA FBF affirme également que le rapport de la Commission contredit un autre rapport récent, le World Retail Banking 2009, qui place, lui, la France sous la moyenne européenne.

Pour la FBF, la complexité des grilles tarifaires des banques françaises est liée à l'exigence du consommateur français, « grand utilisateur de services bancaires, notamment en ce qui concerne les moyens de paiement ».

Elle rappelle que le crédit, notamment immobilier, fait aussi partie de la relation banque/client et que dans le domaine, la France est un des pays les moins chers d'Europe.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

La FBF souligne enfin les efforts accomplis récemment par les banques françaises pour améliorer la transparence, l'information et l'accès aux comptes bancaires : récapitulatif des frais de gestion de compte, affichage des tarifs dans les agences et sur l'internet, information du client avant les changements de tarifs...