Parmi les 13 banques retenues par la revue 60 millions de consommateurs dans son étude sur la tarification des agios, seule la filiale de la Poste obtient la mention « acceptable ».

Dans son édition de novembre, la revue 60 millions de consommateurs, publiée par l'Institut national de la consommation (INC), a comparé, point par point, la tarification des agios dans 13 banques de dépôt françaises. Elle les a ensuite évaluées, en fonction du coût induit par un découvert dans chacune d'entre elles.

Seule la Banque Postale s'en sort avec la mention « acceptable ». Son taux d'intérêt hors découvert autorisé (15,6%), ainsi que le montant de la commission d'intervention qu'elle facture pour honorer les paiements des comptes débiteurs (6,50 €), sont parmi les plus bas du marché. De plus, la filiale de la Poste ne facture pas la lettre d'information préalable à un incident de paiement et offre une franchise d'agios (1,50€ par trimestre).

Les autres établissements sont moins bien notées par l'INC. La Caisse d'Epargne obtient la mention « insuffisant ». La Société Générale, la Banque Populaire, BNP-Paribas, le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel, HSBC et LCL sont sanctionnés d'un « très insuffisant ».

Du côté des banques en ligne, les politiques tarifaires de Boursorama, ING Direct et Monabanq sont jugées insuffisantes, celle d'Axa Banque très insuffisante.

Banque pour les jeunes : comparatif des offres pour les étudiants et jeunes actifs

Plus généralement, l'INC dénonce dans ce dossier des frais « scandaleux », voire « illégaux ». Elle appelle d'ailleurs les parlementaires à légiférer, afin que les commissions d'intervention soient intégrées dans le calcul du taux effectif global (TEG) des agios payés aux banques par leurs clients.

Visiter le site internet du magazine 60 millions de consommateurs.