La Banque centrale de Turquie a abaissé d'un point jeudi son principal taux directeur, de 19% à 18%, conformément au souhait du président turc Recep Tayyip Erdogan qui s'oppose aux taux d'intérêt élevés.

La baisse du taux directeur de la banque centrale est contraire aux attentes du marché et intervient après cinq mois durant lesquels il est resté inchangé en Turquie.

La livre turque a aussitôt perdu près de 1,5% de sa valeur par rapport au dollar et 1,6% face à l'euro après l'annonce de cettte décision.

La livre turque s'échangeait à 8,75 livres pour un dollar et à 10,26 livres pour un euro jeudi après-midi.

« Absolument incroyable. La banque centrale prend un risque énorme pour la macro stabilité financière et baisse le taux directeur de 100 points de base malgré l'inflation en hausse. Erdogan obtient ce qu'il veut. La livre turque est incroyablement vulnérable maintenant », a réagi sur Twitter Timothy Ash, analyste à BlueBay Asset Management.

Le gouverneur de la banque centrale turque, Sahap Kavcioglu, avait déjà donné début septembre des signes d'une éventuelle baisse du taux.

La hausse des taux est l'un des principaux instruments permettant de lutter contre l'inflation qui, à plus de 19%, est l'une des plus élevées du monde.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Cependant, le président turc Recep Tayyip Erdogan est hostile à des taux d'intérêt élevés qu'il voit comme un frein à la croissance. A rebours des théories économiques classiques, il soutient même que relever les taux alimente la hausse des prix.

Excédé par plusieurs hausses du taux directeur de la banque centrale, M. Erdogan a brutalement limogé trois gouverneurs en moins de quatre ans, dont Naci Agbal, un ancien ministre des Finances respecté des milieux économiques.

« La décision d'aujourd'hui aura détruit la crédibilité de M. Kavcioglu », a estimé l'analyste Jason Tuvey, du cabinet Capital Economics.