Les clients français d'ING sont face à un dilemme : transférer leurs comptes vers Boursorama, comme le leur propose leur future ex-banque ou aller voir ailleurs. Voici les choix qui se présentent.

ING est votre banque principale, celle que vous utilisez au quotidien ? Vous savez désormais à quoi vous en tenir. Un peu plus de trois mois après avoir officialisé la fin de son activité de détail en France, la banque en ligne d'origine néerlandaise a, en effet, dévoilé hier le contenu de son accord de partenariat avec Boursorama Banque. Il prévoit la mise en place d'un transfert facilité vers la filiale de la Société Générale, avec à la clé quelques primes substantielles, avant une fermeture définitive des comptes avant la fin de l'année 2022.

Clients ING, voici le mode d'emploi pour passer chez Boursorama

Pour celles et ceux qui n'ont pas récupéré leur mise, c'est donc l'heure du choix : partir chez Boursorama ou choisir une autre remplaçante à ING. Voici quelques éléments pour éclairer votre choix.

L'embarras du choix

Si vous avez choisi de faire d'ING votre banque principale, c'est sans doute parce que vous êtes sensible au prix payé pour vos services bancaires. Dans ce cas, vous n'avez pas réellement d'alternative : pour rester dans la même gamme de prix, il vous faut regarder du côté des banques en ligne. Sur un an, pour un usage bancaire standard, l'écart de prix entre ING (10 euros) et la moins chère des banques traditionnelles (le Crédit Coopératif, 109,05 euros) est de près de 100 euros.

Côté banques à distance, vous avez l'embarras du choix : la France compte, outre ING, 5 établissements bancaires de plein droit (Boursorama, Fortuneo, Orange Bank, BforBank, Monabanq), auxquels on peut ajouter Hello bank !, vitrine numérique de BNP Paribas.

Toutes, toutefois, n'ont pas les mêmes points forts qu'ING. Hello bank ! (92,52 euros par an) et Monabanq (115,42 euros) ont des politiques tarifaires moins compétitives. Monabanq, par exemple, ne propose pas de carte bancaire gratuite. Un désavantage compensé en partie par des catalogues de produit très complets et un accès aux automates bancaires dans les agences de leurs maisons-mère (BNP Paribas pour la première, CIC pour la seconde), notamment pour les dépôts de chèques et d'espèces.

BforBank dispose de son côté d'une offre très comparable à celle d'ING, mais un peu plus coûteuse. Si vous n'êtes pas à quelques dizaines d'euros près par an, elle mérite d'être considérée. Orange Bank, enfin, brille plutôt par ses tarifs, mais pâtit encore d'une offre plus limitée, en particulier sur les produits d'épargne et de bourse.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Boursorama et Fortuneo, les alternatives les plus complètes

En termes de rapport entre la qualité du catalogue et le prix des services, les deux alternatives les plus crédibles sont bien Boursorama Banque et Fortuneo. Les deux devancent ING au palmarès des banques les moins chères, sur le profil Standard déjà évoqué, mais également sur un profil plus premium. Elles ont aussi l'avantage de posséder un catalogue couvrant l'ensemble des produits proposés par ING, voire un peu plus, comme le détaille ce tableau.

INGBoursorama
Banque
Fortuneo
Paiements
Carte bancaire gratuite
Retraits gratuits en France
Paiements gratuits à l'étranger
Virements instantanés
Epargne
Livret A / LDDS
LEP
PEL / CEL
Livret bancaire
Assurance vie
Compte-titres / PEA
PER
Crédits
Prêt personnel
Crédit immobilier

Comment les départager ? Boursorama Banque a l'avantage du catalogue. Elle propose deux produits absents des autres banques en ligne, le Plan Epargne Logement (PEL) et le Plan d'épargne retraite (PER) côté épargne, ainsi que Freedom, une carte bancaire gratuite destinée aux enfants de ses clients à partir de 12 ans.

Fortuneo, de son côté, fait la différence sur les paiements. Sa carte premium, une Mastercard Gold, présente notamment l'avantage de fonctionner en même temps sur les réseaux CB en France et Mastercard à l'étranger. Elle est aussi embossée, c'est-à-dire que les chiffres y sont en relief, ce qui peut améliorer son acceptation dans certains cas particuliers. Elle est enfin plus généreuse sur les retraits en devises, qui sont entièrement gratuits, alors que Boursorama limite cette gratuité à 3 retraits par mois avec sa carte Ultim (1,69% de frais ensuite).

La filiale du Crédit Mutuel Arkéa propose également le virement instantané par défaut et sans plafond (2 000 euros chez Boursorama). Elle devrait ajouter prochainement Paylib entre amis, un service de paiement instantané entre particuliers de plus en plus répandu. Enfin, elle intègre un service de cartes virtuelles, qui vous évite d'exposer directement votre numéro de carte bancaire lors de paiements sur internet. Vous n'avez plus qu'à faire votre choix.

Banque en ligne : le comparatif des offres