ING, qui compte 1 million de clients dans l'Hexagone, annonce aujourd'hui qu'elle « se retire du marché de la banque en ligne en France ». L'offre de banque néerlandaise inclut compte courant, crédit immobilier, crédit à la consommation et produits d'épargne et d'investissements.

Depuis plusieurs mois, le feuilleton de son rachat alimentait les gazettes. C'est désormais officiel : ING a annoncé la fin de son activité de banque en ligne sur le marché français. Cependant, « la banque de financement et d'investissement d'ING (Wholesale Banking) maintient ses activités en France avec comme objectifs de consolider sa place sur le marché et son positionnement de banque de référence en matière de finance durable », précise le communiqué de la banque néerlandaise.

Celle-ci ne donne aucune indication sur un futur repreneur suite à revue stratégique. « ING étudie actuellement auprès de tierces parties la possibilité de conclure un accord concernant son portefeuille de clients ». La banque évoque des « discussions en cours ».

Selon des informations publiées dernièrement dans la presse, Société Générale fait figure de favori à la reprise, tandis que Crédit Mutuel Arkéa et Crédit Mutuel Alliance Fédérale, les deux frères ennemis du groupe mutualiste, ont également fait part de leur intérêt.

Banque en ligne : le comparatif des offres

ING compte un total de 1 million de clients en France depuis son implantation en 2000. « Les clients continuent de bénéficier des services habituels de la banque en ligne, assure la banque en ligne. Clients et partenaires seront informés individuellement avant tout changement concernant les produits et services. »

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

Cette décision entraîne également la suppression de 460 postes dans l'Hexagone sur un total de 700 salariés. L'offre ING en France inclut compte courant, crédit immobilier, crédit à la consommation, assurance-vie, livret, produits de bourse...