Selon une étude de Sia Partners, 15% des agences bancaires françaises vont fermer d'ici 2024. Une accélération liée notamment au Covid.

32 276 actuellement ; 27 578 en 2024. Selon une étude du cabinet Sia Partners dévoilée par Les Echos, la France va perdre près de 4 700 agences bancaires dans les trois années à venir, soit 15% du parc actuel. Une tendance à la baisse qui n'est pas nouvelle, mais qui s'accélère légèrement. « Sur la période 2016-2020, la taille du réseau dans l'Hexagone avait, en effet, diminué de 13,4% », rappelle le quotidien économique.

Pourquoi cette accélération ? La pandémie est évidemment passée par là. Certes, les banques françaises, qui faisaient partie des commerces de première nécessité, sont restées ouvertes pendant les différents confinements. Les clients, toutefois, ont pris de nouvelles habitudes, se reportant particulièrement sur le mobile. Selon une récente étude du cabinet Deloitte, 42% des clients bancaires utilisent l'application de leur banque en 2021, contre 34% et 2019, tandis que le recours de l'agence est en baisse de 12 points sur la même période. Un contexte qui « conduit les banques à optimiser davantage leurs réseaux de distribution », notent Les Echos. C'est le cas notamment de la Société Générale qui va profiter de la fusion de son réseau avec celui du Crédit du Nord pour fermer 650 points de vente sur 2 100.

Le déclin des agences bancaires

Un rythme de fermeture beaucoup plus lent en France

Malgré cette accélération, la France restera le pays d'Europe, comptant la plus forte densité d'agences bancaires. Celle-ci est actuellement de 481 agences pour un million d'habitants, contre 389 en Italie, 290 en Allemagne ou... 54 aux Pays-Bas ! Chez nos voisins, le rythme de réduction des réseaux devrait, de plus, être beaucoup plus rapide d'ici à 2024 : 25%, selon Sia Partners.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Un particularisme qui tient à la concurrence entre les grands réseaux mutualistes (Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Caisse d'Epargne). Ces derniers ferment des agences, mais à un rythme deux fois inférieur aux enseignes nationales (Société Générale, BNP Paribas, LCL). Ils continuent, en effet, à privilégier un maillage relativement dense du territoire, pour des raisons de maintien de leur part de marché, mais aussi d'image.

Le meilleur de la banque mobile