Patron de la banque de détail à la Société Générale, Sébastien Proto a fait ce mardi matin un point sur l'avancement de la fusion avec les banques du Crédit du Nord, qui va se concrétiser entre 2023 et 2025. Voici les annonces qui vont avoir un impact sur le quotidien des clients des deux enseignes.

Une nouvelle agence

2 100 actuellement, 1 450 à terme, en 2025 : la fusion entre les réseaux de la Société Générale et du groupe Crédit du Nord va se solder par la fermeture de 650 points de vente. De nombreux clients devront donc changer d'agence de rattachement. Toutefois, Sébastien Proto l'a promis, ce redimensionnement se fera « sans quitter aucune ville » : « Les regroupements d'agences concerneront les agences Société Générale et Crédit du Nord situées à proximité (...). »

Les clients du Crédit du Nord ont même de grandes chances de trouver une agence plus proche de leur domicile : la fusion leur permettra en effet d'avoir accès à près de 3 fois plus de points de vente, contre 15% de plus pour les clients de la Société Générale.

Autre évolution promise, l'amplitude horaire d'accès aux agences devrait augmenter, avec des ouvertures le lundi plus fréquentes, une demande de la clientèle des commerçants, et des journées en continu, avec accueil sur l'heure de midi.

Société Générale : 3 700 suppressions de postes d'ici 2025

Une nouvelle relation bancaire

10 millions de clients en cumulé, mais 650 points de vente en moins : le rapprochement des deux réseaux risque de créer des embouteillages aux guichets, chaque agence ayant plus de clients à servir. Pour éviter la congestion, la Société Générale va profiter de la fusion pour faire évoluer son modèle relationnel.

Pour les clients particuliers, l'accent sera mis sur le « distanciel ». Pour leurs besoins du quotidien, ils devront s'appuyer en priorité sur les canaux web et mobile. Les clients du Crédit du Nord vont d'ailleurs découvrir l'application mobile de la Société Générale, plutôt bien notée. Le nombre de conseillers joignables à distance sera également augmenté de 15%. Le nouvel ensemble espère ainsi réaliser 30% de ses ventes sur les canaux numériques d'ici 2025.

Cette évolution devrait permettre, en agence, de dégager du temps supplémentaire dédié au conseil expert sur le crédit, les placements ou l'assurance. Pour faire monter ses chargés de clientèle en compétence, la Société Générale va consacrer une enveloppe de 100 millions d'euros à la formation. Elle va également renforcer leur capacité de décision, notamment sur les crédits, pour accélérer les délais de réponse.

Enfin, les clients professionnels de la Société Générale vont découvrir une nouveauté déjà mise en œuvre au Crédit du Nord : le conseiller unique, gérant à la fois les besoins de la vie professionnelle et de la vie privée.

Un nouveau numéro de compte

C'est confirmé : les clients du groupe Crédit du Nord vont devoir changer de numéro de compte. L'opération est prévue pour le 1er semestre 2023, après la fusion des systèmes informatiques des deux banques. Le nouveau RIB sera ensuite invariant, c'est-à-dire que les clients n'auront pas besoin d'en changer s'ils déménagent et changent de région.

Jean-Louis Klein, le directeur général du Crédit du Nord, l'a promis : ce « reribage » sera « fluide et assez transparent ». La plupart des paiements donneront lieu à des redirections automatiques, comme c'est le cas lors d'un changement de banque avec signature d'un mandat de mobilité. Les changements de domiciliation effectués à la main devraient donc être l'exception.

Autre contrainte pour les clients du Crédit du Nord : ils devront signer de nouvelles conventions de compte. Là encore, promet Jean-Louis Klein, la « migration sera transparente : moins d'1% des clients auront besoin de se déplacer en agence ».

Le calendrier de la fusion

1er semestre 2022 : négociations de l'accord emplois et compétences et accords réglementaires

Janvier 2023 : fusion juridique entre les 2 groupes

1er semestre 2023 : migration information, changement des numéros de compte ;

De 2023 à 2025 : déploiement du nouveau modèle (nouvelles enseignes, fusion d'agences, etc.)

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

De nouveaux tarifs

Les banques du Crédit du Nord ne sont pas réputées pour être bon marché. Dans notre classement des banques les moins chères, elles apparaissent à la 111e place sur 126, sur un profil de consommation standard, tandis que la Société Générale pointe à la 93e place.

Il y aura bien une « convergence tarifaire », a confirmé Jean-Louis Klein, sans préciser si les prix seront alignés à la hausse ou à la baisse. Là encore, le directeur général du Crédit du Nord promet de la transparence pour le client : « Les tarifs sont finalement assez voisins aujourd'hui, l'harmonisation ne sera pas très compliquée. »

11 nouvelles marques

Autre confirmation : la fusion ne se fera pas sous l'unique pavillon de la Société Générale. Le nouveau groupe bancaire sera en effet organisé en 11 régions disposant chacune d'un siège :

  • Ile de France Nord (Paris)
  • Ile de France Sud (Paris)
  • Nord (Lille)
  • Ouest (Rennes)
  • Est (Strasbourg)
  • Centre (Limoges)
  • Lyonnais (Lyon)
  • Savoie (Annecy)
  • Sud-Ouest (Bordeaux)
  • Occitanie (Toulouse)
  • Sud-Est (Marseille)

Chaque entité régionale disposera d'une nouvelle marque, construite autour d'un dénominateur commun et d'une dénomination régionale. Dans l'immédiat, il n'est pas confirmé que ce dénominateur commun sera « Société Générale ». « Il sera rendu public dans le courant de l'année 2022 », a promis Sébastien Proto.

On en sait un peu plus, par contre, sur les dénominations régionales qui seront accolées à ce dénominateur. Le patron de la banque de détail de la SG a annoncé que les marques Crédit du Nord, Courtois, Tarneaud, Laydernier et SMC (Société marseillaise de Crédit) seront conservées. Vont donc disparaître les marques Kolb, présente dans l'Est de la France depuis 1890, Nuger (dans le centre depuis 1924), Rhône Alpes (depuis 1988) et Société de Banque Monaco (depuis 2020). Ces dernières seront remplacées par des mentions géographiques, sans plus de précisions dans l'immédiat.

Banque en ligne : le comparatif des offres