Le nombre de dossiers de surendettement a baissé de 16% entre janvier et fin octobre, comparé à la même période en 2019, selon un rapport publié vendredi par la Banque de France qui écarte le scénario d'une forte augmentation l'année prochaine.

Au total, ce sont 102 277 dossiers qui ont été déposés en France métropolitaine sur les dix premiers mois de l'année. Le surendettement est cependant en hausse de 16% par rapport à la même période de 2020, année atypique où les mesures d'aides mises en place face à la pandémie, ainsi que les bouleversements provoqués par le premier confinement, avaient provoqué une baisse « exceptionnelle » de 24% du nombre de dossiers déposés sur l'ensemble de l'année. Et entre janvier et octobre, la baisse avait été de presque 28%.

Baisse constante du surendettement

« Pour 2022, si l'arrêt progressif des aides transitoires et des moratoires doit conduire à demeurer attentif à l'évolution du nombre de dépôts de dossiers, le scénario d'une forte augmentation, encore envisagé il y a quelques mois, apparaît aujourd'hui très improbable », souligne la Banque de France.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

En début d'année, la banque centrale avait mis en garde contre une « reprise du surendettement dans le courant de l'année 2021 ». Le surendettement en France est en baisse constante depuis 2014, après plusieurs évolutions législatives destinées à mettre fin à la hausse observée depuis la crise de 2008.