Le nombre de dossiers de surendettement déposés par des particuliers est en baisse depuis le début de l'année grâce aux « amortisseurs sociaux » de la crise Covid et à des législations plus protectrices, ont indiqué des responsables de la Banque de France mardi à Marseille.

Dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, particulièrement touchée comme les Hauts-de-France, le nombre de dossiers déposés est aussi en recul sur les quatre premiers mois de l'année, « mais avec, il faut le reconnaître, plus d'interrogations au guichet, au téléphone » de la part de personnes recherchant une aide éventuelle, a indiqué le directeur régional Jean-Christophe Ehrhardt.

En 2021, quelque 10.000 dossiers avaient été déposés en Paca, région marquée par de grandes inégalités, a-t-il rappelé lors d'une conférence de presse pour l'inauguration du site rénové de la Banque à Marseille.

La Banque de France offre un mécanisme d'aide aux personnes étouffées financièrement par le remboursement de crédits ou de charges trop importantes, permettant de geler les remboursements, ainsi que les intérêts, le temps de trouver une solution avec les créanciers. Ce soutien peut aller jusqu'à l'effacement de certaines dettes dans les cas les plus graves.

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

39 113 dossiers déposés

Entre janvier et fin avril 2022, 39.113 dossiers de surendettement avaient été déposés en France, contre 44.703 un an plus tôt, soit une baisse d'environ 13%, selon un responsable de la Banque de France. « On est sur une tendance à la baisse observée depuis plusieurs années qui se poursuit », a estimé le premier sous-gouverneur Denis Beau.

Loi imposant plus de prudence aux banques pour l'octroi de crédit, meilleures informations des consommateurs sur des crédits à la consommation cachés et amélioration de la situation économique avant la crise Covid « ont permis d'avoir une tendance nette de baisse », a expliqué à l'AFP Gilles Duquénois, directeur départemental de la Banque dans le Vaucluse, un des départements les plus pauvres de France.

La prudence reste toutefois de mise et la Banque veut faire connaître son dispositif en permettant au public d'y accéder en ligne mais aussi à travers un accueil physique dans des guichets. D'autant que le « choc » de la guerre en Ukraine va conduire à « un ralentissement de la croissance », a rappelé M. Beau.

Au premier trimestre 2022, près de 190.000 Français ont rencontré des difficultés dans le remboursement d'un crédit, soit 15% de plus que lors de la même période l'an dernier, avait indiqué la Banque de France en avril.

Crédits : pourquoi les femmes sont les premières victimes du surendettement