En l’espace de quelques mois, entre 2016 et 2017, 4 banques ont annoncé des plans massifs de restructuration de leur réseau. Les fermetures d'agences bancaires annoncées se sont-elles produites ?

En bourse, l’effet d'annonce est scruté par les investisseurs. Pour une société, il consiste à officialiser une décision, comme un plan de baisse de coûts ou de développement, pour que presque instantanément, son cours boursier fluctue, ce, sans que dans l’immédiat rien n’est concrètement changé dans l’entreprise.

Quid des plans de fermetures d’agences bancaires ? Sont-ils des effets d’annonce ou sont-ils réellement appliqués ? En mobilisant les données d’Infostat-Marketing, partenaire de MoneyVox dans le cadre de ce dossier sur le déclin des agences bancaires, nous avons remonté le temps pour observer dans le relevé année après année du nombre de guichets si les annonces avaient été suivies d’effet. La réponse est plutôt oui.

Engagements tenus voire dépassés

Entre mars 2016 et novembre 2017, 4 banques ont annoncé des coupes majeures dans leur réseau à l’horizon 2019 ou fin 2020. Précisément, LCL prévoyait 240 fermetures d'agences entre 2016 et fin 2019. Selon le relevé d’Infostat-Marketing, la filiale du Crédit Agricole est presque dans les clous, avec quelque 230 guichets en moins dans son réseau en 4 ans. Le gros des fermetures est intervenu en 2017 et 2018.

Fermetures d'agences BNP, SG, LCL, BPCE
Juin 2021

Courant 2017, ce sont BPCE - groupe qui unit les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne -, BNP Paribas et Société Générale qui, à quelques mois d'intervalle, ont annoncé vouloir tailler dans leurs réseaux d’agences bancaires à l’horizon 2020 : -200 pour BNP Paribas, -300 pour Société Générale et -400 guichets pour BPCE entre 2018 et 2020. Là encore, ces décisions se sont traduites sur le terrain, avec parfois une ampleur qui dépasse l’engagement initial, à en croire les données de notre partenaire d’étude.

BNP Paribas a ainsi fermé environ 220 agences entre fin 2016 et fin 2020 (-10% de son réseau sur la période). Le réseau Banque Populaire et Caisse d’Epargne a, quant à lui, été réduit de plus de 430 points commerciaux (-6% en 3 ans). La Société Générale a diminué de quelque 280 agences la taille de son réseau, très proche donc des 300 fermetures énoncées à l’automne 2017.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

De nouvelles fermetures à venir

Rappelons que, depuis 2015, plus de 2 900 agences bancaires ont disparu du territoire, soit -7% des guichets bancaires, Poste incluse. La baisse atteint 3 750 agences bancaires en 10 ans. Et cette tendance va continuer. Argumentant sur la baisse de fréquentation des guichets, dans un contexte où les taux bas pèsent sur la rentabilité des banques de détail, LCL prévoierait de supprimer de nouvelles agences.

Idem pour le groupe Société Générale. Dans le cadre de la fusion de sa banque de détail éponyme avec le Crédit du Nord, leur réseau cumulé baisserait de 600 guichets, sans trop de conséquence, assure le Crédit du Nord. « Avec des agences Crédit du Nord et Société Générale qui sont très majoritairement à moins de 1 km l’une de l’autre, nous avons la possibilité de créer des agences plus importantes en nombre de clients et en effectifs, en ne quittant aucune ville, donc en maintenant notre présence territoriale », nous explique cette banque régionalisée.