Selon Les Echos, le Crédit Mutuel Arkéa aurait décidé de fermer Aumax pour moi. Cinq ans après son lancement, l'application de paiement n'a pas trouvé son public.

Le gendarme français du secteur financier avait lancé l'alerte. Dans une étude publiée en octobre 2018, l'ACPR avait exprimé ses doutes sur la capacité des nouveaux acteurs de la banque de détail et des paiements « à construire un modèle d'affaires rentable » : « Tout l'enjeu réside (...) dans leur capacité à maintenir leur dynamique de développement et d'en amortir les coûts afférents. Or, si les acteurs sondés dans notre étude ambitionnent un total de 13,3 millions de clients à fin 2020, aucun élément ne laisse présager une croissance du marché français (...). »

Quatre ans et une pandémie plus tard, ces craintes sont en train de se réaliser. ING, une des figures de proue de la banque en ligne, est en train de fermer ses derniers comptes en France. Le prochain sur la liste pourrait s'appeler Aumax pour moi. Selon Les Echos, l'application de paiement est en grand danger. Engagé dans une revue stratégique, son actionnaire unique, le Crédit Mutuel Arkéa (CMA), aurait acté sa fermeture prochaine, après avoir déjà cédé Leetchi, un spécialiste des cagnottes en ligne, et annoncé la fin de Pumpkin.

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

Une proposition inédite

Lancée en 2017 par Nouvelle Vague, une fintech interne au CMA, Aumax pour moi (anciennement Max) avait pour mission de tester les nouveaux modèles économiques ouverts par l'exploitation des données personnelles bancaires. Pour y parvenir, Aumax pour moi s'appuyait sur l'alliance inédite entre une carte bancaire « agrégatrice », un service de conciergerie et un service d'optimisation budgétaire. Objectif : encourager les usagers à donner à Aumax pour moi un accès aux données de l'ensemble de leurs comptes bancaires. Données qu'Aumax pouvait ensuite exploiter pour leur faire des propositions commerciales et être rémunéré en tant qu'apporteur d'affaires.

Crédit Mutuel Arkéa : « Personne n'a envie de devenir le Virgin de la banque »

Las, la proposition n'a jamais pas trouvé son public. En 4 ans, Aumax pour moi aurait seulement distribué 100 000 cartes bancaires. Un chiffre insuffisant pour espérer faire fonctionner son modèle. Selon Les Echos, la fin d'Aumax pour moi pourrait entraîner la suppression de 48 emplois, « sachant que le groupe pourrait proposer des reclassements ».