Les cartes bancaires pour ados (dès 12 ans) sont à la mode, et plusieurs sont même compatibles avec Apple Pay, le paiement mobile de l’iPhone. À condition toutefois que votre enfant ait au moins 15 ans. Explications.

12 ans : c’est l’âge minimum en France pour bénéficier d’une carte bancaire de paiement et de retrait. À cet âge, il s’agit évidemment de cartes à autorisation systématique, sans découvert possible, délivrées uniquement avec l’autorisation des parents, qui disposent d’un droit de regard sur son utilisation. Il n’empêche : le marché des comptes pour ados ne cesse de se développer. On y retrouve certaines banques traditionnelles bien sûr, mais aussi des banques 100% numériques (Boursorama Kador, Revolut Junior, Nickel) et des petits nouveaux : Kard, Xaalys, PixPay, Vybe…

À consulter : Compte pour ados : 7 offres comparées

Une conséquence du RGPD

Parmi les cartes distribuées par ces acteurs, quelques-unes apportent un petit plus : elles sont compatibles avec Apple Pay, le service de paiement mobile embarqué sur les iPhones. Au moment où paraît cet article, c’est le cas de deux d’entre elles : Boursorama Kador et de PixPay.

Certains d’entre vous, toutefois, l’ont peut-être expérimenté avec leur ado : l’ajout de la carte dans le Wallet de l’iPhone ne marche pas à tous les coups. Plus précisément, le succès de l’opération dépend de l’âge de votre enfant : il doit avoir au minimum 15 ans. Pourquoi ? Le site spécialisé iGeneration a trouvé la réponse dans le Règlement général sur la protection des données, le fameux RGPD définitivement entré en application en France en juin 2019.

Banque pour les jeunes : comparatif des offres pour les étudiants et jeunes actifs

15 ans, âge minimum pour consentir au traitement de ses données personnelles

Attention, c’est un peu technique. Pour commencer, il faut savoir que pour utiliser Apple Pay, il faut posséder un compte iCloud, sésame indispensable pour accéder à l’ensemble des services numériques de la marque californienne. En France, les mineurs de moins de 15 ans ne sont pas autorisés à le créer par eux-mêmes : ils doivent s’en remettre à leurs parents, dans le cadre d’une fonction appelée « Partage Familial ». Sauf à mentir sur leur date de naissance : Apple, en effet, ne demande pas de justificatifs.

Pourquoi ce seuil ? Parce que dans le cadre de la transposition du RGPD, la France a choisi de placer à 15 ans l’âge requis pour accorder son consentement aux traitements de données personnelles. Pas de compte iCloud autonome avant 15 ans donc, et pas d’Apple Pay : « Par simplicité, Apple a choisi le même âge pour limiter l’accès à Apple Pay », explique iGeneration.