Orange Bank va d’ici quelques semaines stopper la commercialisation de sa Visa Classic à débit différé. Mais ce n’est pas la seule banque en ligne à faire une croix sur cette carte bancaire.

Pour votre carte bancaire, vous avez généralement trois paramètres de choix : la marque (Visa ou Mastercard), la gamme (standard ou premium) et le débit (immédiat ou différé). En 2010, des données de la Banque de France permettaient d’estimer à environ 20% la proportion des cartes à débit différé dans l’Hexagone.

Souvent considérées comme l’ennemi des paniers percés, ces cartes - aussi dénommées « cartes de crédit » - peuvent pourtant éviter certains découverts. En effet, avec ce type de carte, les achats sont débités une fois par mois, à une date fixe. Vous devez donc veiller à avoir la provision suffisante sur le compte au moins le jour où vos achats sont prélevés. Cela ne fonctionne pas pour les retraits qui sont déduits au jour le jour.

Voir notre comparatif des banques en ligne

Accès restreint au débit différé

Pratique si l’on en maîtrise l’usage, la carte de crédit se fait pourtant de plus en plus rare dans le catalogue des banques en ligne. En atteste la décision récente d’Orange Bank de rappeler ses Visa Classic à débit différé pour les remplacer par des Mastercard à débit immédiat. Résultat, à partir d’octobre, les clients de la banque d’Orange devront basculer sur l’offre payante, à 7,99 euros par mois, s’ils veulent continuer à avoir une carte à débit différé.

Cette stratégie de réserver le débit différé aux cartes haut de gamme - autrement dit aux personnes qui paient leur compte et/ou qui justifient d’un minimum de revenu parfois conséquent - se confirme. Pourtant, les banques en ligne ouvrent leurs portes à une clientèle de plus en plus large, mais elles cantonnent ces clients « d'entrée de gamme » à leur carte à débit immédiat. Illustration avec Hello Bank qui a revu son offre début 2020. Avant janvier dernier, pour être client d’Hello Bank, il fallait justifier d’au moins 1 000 euros de revenus mensuels. Désormais, la banque en ligne de BNP Paribas dispose d’un compte gratuit Hello One, sans conditions de revenus, et compatible seulement avec une Visa Classic à débit immédiat. Pour avoir une carte à débit différé, il faut ouvrir le compte Hello Prime, facturé 5 euros par mois, lequel qui nécessite de justifier d’au moins 1 000 euros de salaire mensuel.

Banque pour les jeunes : comparatif des offres pour les étudiants et jeunes actifs

L’exception conditionnée de Monabanq et de Boursorama

Toutefois, deux banques en ligne échappent en partie à cette logique. Il s’agit de Boursorama et de Monabanq. Toutes deux proposent encore une carte classique à débit différé. Bémol : leur accès est conditionné. Chez Boursorama, la carte de crédit est gratuite, sans condition d’utilisation, mais nécessite de gagner au moins 1 000 euros par mois (ou de domicilier 2 500 euros d’épargne chez Boursorama). Chez Monabanq, la Visa Classic en débit différé n’est pas conditionnée à un minimum de ressources. En revanche, elle est payante et revient au moins à 2 euros par mois (dans le cadre d’un package Pratiq).

Carte classique à débit différéConditions d'accès
BforBank

Non disponible

-
Boursorama

Non disponible

Justifier d'au moins 1 000 euros de revenus/mois
Fortuneo

Non disponible

-
Hello Bank

Non disponible

-
ING

Non disponible

-
Ma French Bank

Non disponible

-
Monabanq

Non disponible

Payer au moins 2 euros/mois
Orange BankFin de commercialisation en octobre-

Voir aussi notre comparatif des cartes gratuites des banques en ligne

Les banques traditionnelles encouragent le débit différé

Dans les banques avec agences, la tendance est plutôt opposée. En abaissant les cotisations des « cartes de crédit » (débit différé) en les alignant sur celles des « cartes de débit » (débit immédiat), les banques traditionnelles incitent plutôt les clients à opter pour le débit différé. Cette évolution s’observe aussi bien sur les cartes bancaires Visa et Mastercard classiques que sur les cartes haut de gamme Visa Premier et Gold Mastercard.

Lire à ce propos : Le débit différé désormais au même prix que le débit immédiat