Après un printemps chaotique et un début de saison estivale incertain, les vacanciers sont de retour mais ils dépensent moins que les années précédentes, selon une récente étude.

Fermeture de certaines frontières, réouverture progressive des campings, des hôtels et des restaurants, respect des mesures de distanciation sociale et port du masque dans les rues de certaines villes… Ces vacances 2020 sont chamboulées par l’épidémie de coronavirus. De quoi faire craindre aux professionnels une saison difficile faute, notamment, de touristes étrangers. « On sait que les dépenses moyennes du touriste français sont moins élevées que celles des étrangers », soulignait le 2 août dernier, sur France Info, Patrick Viceriat, président de l’association française des experts du tourisme.

L'absence de touristes étrangers se confirme

Les données compilées par SumUp, qui commercialise des terminaux de paiement pour les petites et moyennes entreprises, confirment cette crainte. Sur la base des transactions enregistrées sur ses boîtiers de paiement (cafés, restaurants, restauration rapide, marchés ouverts, taxis…), cette start-up a en effet étudié les comportements d’achat des vacanciers en juillet dernier (1). Principal constat : les transactions effectuées avec une carte bancaire étrangère chutent, particulièrement dans les lieux habituellement fréquentés par les visiteurs étrangers. « L’Ile-de-France et la Corse enregistrent toutes deux une baisse des transactions par carte étrangère qui est 7 points, passant de 15% à 8%. Quant à la région PACA, elle passe de 16% à 8%, soit une baisse de 8 points », souligne cette étude.

Or, ce manque à gagner risque effectivement de ne pas être compensé par les touristes Français : la dépense moyenne est en baisse chez les commerçants clients de SumUp. En juillet 2020, leur panier moyen était de 34,60 euros par passage en caisse, contre 35,90 euros en juillet 2019. En Ile-de-France, par exemple, la transaction moyenne est passée de 42,50 euros en juillet 2019 à 38,50 euros cette année. Même dans les régions les plus plébiscitées par les vacanciers (Corse, Occitanie et Bretagne), la dépense moyenne diminue : en Corse, elle passe de près de 62 à 57,60 euros, et de 35,20 à 32,20 euros en Occitanie. En Bretagne, les touristes dépensent en moyenne également 32,20 euros par achat cette année, contre 34,60 euros en juillet 2019.

(1) Etude SumUp réalisée entre le 1er et le 15 juillet 2020 sur la base de 100 000 transactions et près de 80 000 cartes bancaires différentes. Cette étude a été complétée pour Le Parisien par la prise en compte de 100 opérations de paiement effectuées sur la totalité du mois de juillet.