Pas facile tous les jours de vieillir ! Et c’est encore plus vrai autour du cap des 25 ans. Avant ce seuil fatidique, les banques vous chouchoutent : forfait à prix cassé, Livret jeune, prêt à taux préférentiels… Mais même les meilleures choses ont une fin. Quelles sont les prestations qui vont devenir moins avantageuses passé votre 25ème anniversaire et comment limiter la casse ? On vous dit tout !

Pouvoir d’achat plus faible mais clientèle d’avenir oblige, les jeunes adultes bénéficient de prix plus doux sur de nombreux services, comme par exemple des réductions sur leurs billets de train, leur abonnement au métro ou encore leurs places au cinéma ou au théâtre (quand il est possible de s’y rendre évidemment…). Dans l’univers de la banque aussi, les jeunes sont chouchoutés. Objectifs : attirer et fidéliser ceux que les établissements bancaires voient comme leurs clients rentables de demain, qui feront des crédits, s’assureront et surtout placeront leur épargne. Pour ce faire, cela passe d’abord par un compte courant à faible prix.

Compte courant : la fin des « forfaits jeunes »

Pour preuve : au 15 février 2021, sur les 128 banques dont MoneyVox a passé les tarifs au crible, 117 proposaient un package spécifique pour les jeunes âgés de 18 à 25 ans. Facturés 31 euros par an en moyenne, ces « forfaits jeunes » coûtent généralement moitié moins que les offres tout public. Un écart qui se ressent lorsque l'étudiant n’est plus éligible à ces remises.

Chez Société Générale, les cotisations annuelles pour le forfait « Sobrio » avec une carte Visa Classic s’élèvent par exemple à 36 euros pour les 18-24 ans. Pour les 24-29 ans, la facture grimpe à 66,24 euros par an. Et pour les plus de 29 ans, une nouvelle hausse porte la note finale à 82,80 euros. Soit une augmentation de 130% au total par rapport à la cotisation pour les jeunes adultes. Même constat du côté de La Banque Postale, où l’offre « Alliatys TalentBooster » avec Visa Classic coûte 37,80 pour les moins de 25 ans, et 75,60 euros – soit deux fois plus cher – pour les clients plus âgés.

Cette différence s’observe aussi au niveau du seul prix de la carte bancaire. Pour attirer notamment à elles les jeunes estimés à potentiel – c’est-à-dire effectuant des études supérieures de commerce ou d’ingénieur -, les banques cassent aussi les prix de leur carte haut de gamme Visa Premier ou Gold Mastercard. Chez BNP Paribas, par exemple, la Visa Premier est à 67 euros par an jusqu’à 24 ans et bondit à 134 euros après. Un surcoût non négligeable qui s’ajoute à d’autres lignes tarifaires qui augmentent, comme l’assurance habitation.

Assurance habitation : hausse des tarifs en vue

Les banques et les assureurs proposent aussi des tarifs réduits sur l’assurance habitation des étudiants. Et les écarts de prix sont parfois très importants. AXA propose par exemple une assurance habitation « Jeune actif » à partir de 75 euros par an. L’assurance « Locataire », sans limite d’âge, coûte quant à elle 123 euros par an. Même son de cloche chez GMF, qui affiche une réduction de 30% sur les tarifs de sa formule « Domo Pass Confort ». Les critères d’éligibilité sont ici toutefois un peu plus larges, puisque l’offre s’adresse aux moins de 30 ans.

Ces prix bas sont aussi permis par le fait que les étudiants ont, en principe, moins de matériel et de mobilier coûteux à couvrir. Les indemniser en cas de sinistre est donc, de fait, également moins cher pour les assureurs.

Comparez les assurances habitation avec notre partenaire

Epargne : votre Livret jeune ferme ses portes

Si côté charges, ça grimpe après les 25 ans... côté recettes, en revanche, ça baisse ! Une fois les 12 coups de minuit de leur 25ème année passés, le carrosse Livret leune se transforme en citrouille Livret A voire, pire, compte sur livret. Réservé exclusivement au 12-25 ans, le Livret jeune, dont la rémunération ne peut être en dessous de celle du Livret A, est automatiquement clôturé au 31 décembre de l’année de leurs 25 ans. Dommage, puisqu’en dépit de son plafond assez faible (1 600 euros), certaines banques rémunèrent jusqu’à 5 fois plus le Livret jeune que le Livret A, à l’image Milleis Banque (2,50% nets). AXA Banque et HSBC se montrent aussi très généreuses avec 2%.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Nos conseils pour faire baisser la facture

Première option pour limiter ses frais bancaires courants : négociez-les avec votre conseiller personnel. Si beaucoup de Français n’ont pas encore adopté ce réflexe, la négociation fonctionne pourtant bien, et plus souvent qu’on ne pourrait le croire. Illustration récente d’un jeune lecteur de MoneyVox qui, après avoir bénéficié, dans une grande banque nationale, d’une Visa Premier à -50% pendant tout le début de sa vie active, a obtenu, à 29 ans, une ristourne de 20%.

Lire aussi : Quels frais bancaires pouvez-vous négocier ?

Et si la négociation échoue, peut-être est-il temps de changer de banque ? La majorité des jeunes ouvrent leur premier compte dans la même banque que leurs parents, mais cela ne veut pas dire qu’il s’agit de la meilleure banque pour vous aujourd’hui ! Pour en avoir le cœur net, une seule solution : comparez ! Si vous n’attachez pas particulièrement d’importance à la possibilité de vous rendre dans une agence physique et d’échanger avec votre conseiller personnel de vive voix, les banques en ligne proposent des tarifs imbattables. Il en va de même pour l'assurance habitation, l'assurance auto… Comparez !

Quant à votre Livret jeune… tout dépend de l’objectif que vous vous êtes fixé pour votre épargne. Mais le plus souvent, mieux vaut commencer par vous constituer une épargne de sécurité. Pour cela, il faut donc cibler des placements liquides et sans risque. Vous pouvez donc dans un premier temps vous tourner vers un Livret d’épargne populaire (LEP) si vous êtes éligible. Avec un taux de 1% net, le LEP constitue un bon outil pour commencer à épargner. Mais attention : pour ouvrir un LEP, vous ne devez plus être rattaché au foyer fiscal de vos parents. Et votre revenu fiscal ne doit pas dépasser le plafond légal. En 2021, ce plafond était de 20 017 euros pour une personne seule.

Si vous n’êtes pas éligible, renseignez-vous sur les taux des livrets fiscalisés de votre banque. Ils sont généralement moins intéressants, mais il n’y a pas de conditions d’éligibilité et les plafonds sont élevés. Et rapidement, dès que vous arrivez à 3 fois votre salaire mensuel en réserve, passez à une épargne de plus long terme, en ouvrant par exemple une assurance vie, mais pas dans votre banque ! Préférez un PEA ou l’assurance vie d’un courtier en ligne beaucoup moins gourmand en frais.

Découvrez quelle est la meilleure banque pour les jeunes