La néobanque lance un 4ème compte courant, intitulé N26 Smart. Il s'agit de la première étape d’une refonte plus globale de son offre bancaire, comme nous l’explique Jérémie Rosselli, directeur général de N26 France.

Ce 24 novembre, N26 se dote d’une 4ème corde à son arc. La banque mobile, aux 1,6 million de clients français revendiqués, lance un nouveau package bancaire payant, baptisé N26 Smart, pour les particuliers et les auto-entrepreneurs. Facturée 4,90 euros par mois, cette formule vient compléter son offre déjà composée de 3 abonnements différents. Elle se positionne entre le compte Standard, gratuit mais limité, et le compte You, proposé à 9,90 euros mensuels et amené à monter en gamme dans les semaines à venir.

Les changements chez N26 ce 24 novembre :

  • Lancement de N26 Smart, un compte à 4,90 euros par mois
  • A la différence du compte gratuit, cette formule donne accès à la plateforme téléphonique de N26 ainsi qu’à des fonctionnalités pour inciter à l’épargne
  • Accès par téléphone au service client étendu aux détenteurs de N26 You

Les évolutions à venir :

  • Fin de la carte Mastercard envoyée d’office aux clients Standard
  • Refonte des offres You et Metal
  • Lancement de comptes à terme et de livrets en partenariat avec Raisin à l’étude

Une offre premium d’entrée de gamme

Avec Smart, N26 se dote ainsi d’un compte qui, d’un point de vue tarifaire, n’a pour l’heure pas d’équivalent chez ses principaux concurrents. La première offre payante de Revolut et Bunq démarre en effet à 7,99 euros par mois. Autre exemple : chez Aumax, la néobanque du Crédit Mutuel Arkea, la gamme premium débute à 6,99 euros mensuels. « En lançant N26 Smart, nous souhaitons massifier notre présence en France et populariser notre offre de banque au quotidien », ambitionne Jérémie Rosselli, directeur général de N26 France et du Benelux. La formule N26 Smart doit permettre à N26 une meilleure segmentation de ses clients en fonction de leurs besoins. « Certains veulent un compte courant minimaliste et prennent l’offre Standard. D’autres veulent plus de fonctionnalités et choisissent une offre premium », résume le porte-parole en France de la banque mobile d’origine allemande.

Dans le détail, N26 Smart comprend l’application et l’espace client en ligne pour gérer son compte au quotidien, une carte Mastercard paramétrable, avec la possibilité de choisir sa couleur, 5 retraits gratuits par mois au distributeur, ou encore des remises dans des enseignes partenaires. Smart donne également accès à des fonctionnalités pour inciter à l’épargne, non disponibles avec un compte gratuit. Il s’agit de la fonction « Arrondis » pour mettre un peu d’argent de côté à chaque paiement et de la possibilité de créer jusqu’à 10 sous-comptes (sortes de tirelires pour préparer des projets). Avec N26 Standard, l’internaute est limité à seulement 2 sous-comptes.

Extension de l’accès aux conseillers par téléphone

La nouvelle offre de N26 donne aussi accès au service clients téléphonique de la néobanque. Jusqu’à présent, celui-ci était réservé aux abonnés à l’offre Metal (coûtant 16,90 euros par mois). « Avant, nos clients pouvaient nous joindre par e-mail, chat et via les réseaux sociaux, à l’exception des clients Metal qui disposaient d’un service client dédié. Désormais, tous les clients premium peuvent nous contacter par téléphone, avec une ligne toujours VIP pour ceux disposant d’un compte Metal », souligne ainsi Jérémie Rosselli. Pour rappel, par premium, il entend les clients qui ont choisi un abonnement payant : N26 You, N26 Metal et désormais N26 Smart.

Ce n’est pas propre à la néobanque allemande, mais les utilisateurs mécontents des banques mobiles sont souvent impitoyables avec le service client, en attestent les avis sur N26 à lire sur MoneyVox. De ce point de vue, l’extension de l’accès aux conseillers par téléphone est donc de bon augure. « Par rapport à une banque traditionnelle, notre service client est joignable 7 jours sur 7, de 7 heures à 23 heures », ajoute Jérémie Rosselli. Chez N26, une centaine de personnes sur les 200 en charge du marché français sont dédiées à répondre aux questions des clients.

Retrouver le descriptif des comptes bancaires N26

N26 Standard livré sans carte bancaire

Le lancement de Smart, ce 24 novembre, est la première étape d’une refonte plus générale de l’offre de N26. Au cours des prochains mois, la totalité des abonnements déjà commercialisés vont être remodelés. Le compte Standard sera ainsi proposé sans moyen de paiement palpable. Pour payer en magasin, les clients disposeront d'une carte virtuelle qu’ils pourront ajouter à Apple Pay et Google Pay. « Certains ne veulent plus avoir de carte et la crise du coronavirus a accéléré cette tendance », justifie le directeur général de N26 en France. Ce dernier s’appuie notamment sur les retraits aux distributeurs. Début 2020, les utilisateurs français de N26 retiraient 80 euros par mois en moyenne. Ce montant est descendu à 30 euros pendant le premier confinement et se stabilise depuis autour de 30-40 euros de retraits mensuels.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Cette évolution ne concerne pas les personnes déjà clientes de N26 Standard. Ces derniers peuvent donc conserver leur carte Mastercard. De plus, ceux qui souscriront à la nouvelle offre Standard pourront, s’ils le souhaitent, commander une carte bancaire, ce qui leur coûtera 10 euros de frais de fabrication et d’acheminement.

Les comptes You et Metal vont aussi évoluer, prévient la néobanque. « N26 You deviendra N26 International avec plus de fonctionnalités pour un service bancaire sans frontières », précise-t-elle. N26 Metal, renommé N26 Unlimited, restera l’offre la plus haut de gamme de l’enseigne, avec l’accès à de nouvelles offres partenaires et un bouquet d’assurances rehaussé. Ses détenteurs continueront, aussi, à échapper à la taxation des dépôts.

Des livrets et des comptes à terme à l’étude

Depuis le 19 octobre, les nouveaux clients de N26, souscrivant à l’offre Standard, You et désormais Smart, sont susceptibles de voir leurs dépôts taxés. Les conditions générales prévoient en effet que 0,5% de frais soient prélevés sur les comptes dont l’encours dépasse 50 000 euros. « Aujourd’hui on est dans un monde où les taux interbancaires sont négatifs. En tant que banque, cela a un coût, justifie Jérémie Rosselli. Mais l’idée n’est pas de piéger nos clients. Cela concerne d’ailleurs une minorité d’entre eux », poursuit-il.

Pour ces gros portefeuilles, notamment, la néobanque souhaite à terme proposer des produits d’épargne. Pour ce faire, elle veut notamment étendre à l’ensemble de l’Europe, dont la France, son partenariat avec Raisin qui propose des livrets et des comptes à terme. « Quand on voit la gamme de produits que nous proposons - un compte digital, des assurances, du crédit en partenariat avec Younited Credit – il est normal qui nous regardions maintenant en direction de l’épargne », conclut le porte-parole de N26 dans l’hexagone.

Souscrire en ligne à un compte N26