Le rapprochement entre La Banque Postale Asset management et Fédéris Gestion d'Actifs, conclu le 2 février 2015, vient d'aboutir à une fusion. Cette dernière est opérationnelle depuis le 30 avril 2016.

« Avec cette fusion, LBPAM [La Banque Postale Asset Managemet, NDLR] poursuit son objectif d’être une plateforme européenne majeure sur le marché de la gestion d’actifs, tout en restant une société de gestion responsable, permettant aux investisseurs de donner du sens à leurs placements » tient à préciser Daniel Roy, président du directoire de LBPAM, dans un communiqué. L'absorption de Fédéris Gestion d'Actifs (FGA) par LBPAM permet de confirmer le rang de « cinquième acteur français » pour la Banque Postale AM.

Les fonds de FGA vont venir enrichir les 177,1 milliards d'euros d'actifs déjà sous gestion au 31 décembre 2015 auprès de 400 grands comptes. « En intégrant FGA, nous enrichissons encore notre gamme existante de fonds et nous nous renforçons auprès de la clientèle institutionnelle française », explique le président de LBPAM. Ainsi la plateforme de dette privée de la Banque Postale AM s'élargit à la dette corporate, qui était une spécialité de FGA. Ce qui permet à la nouvelle entité d'être « l’un des rares acteurs du marché à offrir à ses clients institutionnels une plateforme globale de dette privée sur les secteurs corporate, infrastructure et immobilier », précise le communiqué.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

En juin dernier, LBPAM avait conclu un partenariat industriel avec Aegon AM pour « bénéficier de [ses] expertises globales notamment dans la recherche crédit et actions ». Aegon AM détient 25% du capital de La Banque Postale Asset Management, Malakoff Médéric 5% et La Banque Postale 70%.