La Banque Postale a enregistré une hausse de 2,9% de son bénéfice net au premier semestre, à 370 millions d'euros, soutenue par une « bonne dynamique commerciale », a-t-elle indiqué jeudi dans un communiqué.

Le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) a lui aussi progressé de 2,9%, à 2,93 milliards d'euros. Le dynamisme commercial s'est matérialisé par une augmentation de 4,2% de l'encours des crédits, à 59,3 milliards d'euros. La banque relève notamment avoir connu une très forte activité sur le front des prêts immobiliers : leur production a bondi de 43,6%, à 5,6 milliards d'euros. Le groupe attribue notamment ce phénomène à un nombre important de rachats de crédits, alors que le niveau des taux d'emprunt a été historiquement bas. Il se targue également d'avoir doublé son encours de prêts à l'accession sociale, réservés à sa clientèle modeste, pour le porter à près de 3 milliards d'euros.

Dans son activité de financement des collectivités locales, lancée en 2012, 2,7 milliards d'euros de crédits ont été accordés au premier semestre, un montant qui a augmenté d'environ 61% par rapport à la même période de 2014.

En dépit du dynamisme en matière d'attribution de prêts, la banque a réussi à maîtriser la hausse de son coût du risque, c'est-à-dire de ses provisions passées pour faire face au risque d'impayés sur les crédits qu'elle accorde, puisqu'il a augmenté de 2,1% sur un an, à 73 millions d'euros. Il reste toutefois stable rapporté à la somme des encours de prêts.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

11 millions de clients actifs

Fin juin, la Banque Postale comptait environ 11 millions de clients particuliers dont les comptes étaient actifs, dont 8,7 millions qui en avaient fait leur banque principale (+0,8% sur un an). Les frais de gestion (+1,8% à 2,4 milliards d'euros) ont augmenté moins rapidement que le PNB, ce qui a permis de faire reculer le coefficient d'exploitation (rapport entre les charges et les revenus) de 0,9 point à 81,5%.

En matière d'épargne, la Banque Postale souligne avoir enregistré des retraits importants sur le Livret A, à l'unisson de l'ensemble du marché, mais ses encours d'assurance-vie ont grimpé de 2,4%, à 123 milliards d'euros, profitant de l'attrait actuel des épargnants pour ce produit. Concernant son partenariat dans le domaine de l'assurance-vie avec CNP Assurances, qui arrive à échéance fin 2015, le groupe indique que les discussions se poursuivent « dans un climat constructif », sans donner toutefois de calendrier concernant un accord.

En assurance dommage, le volume des affaires nouvelles a connu une hausse de 13%, à 293.100 contrats.