Dans sa dernière campagne publicitaire en date, destinée à promouvoir ses « Crédits Relance », Sofinco, filiale spécialisée du Crédit Agricole, a choisi d’argumenter sur l’utilité économique et sociale du crédit à la consommation. Un choix marketing dans l’air du temps.

Est-on en train de voir émerger une nouvelle mode dans le marketing bancaire ? En tout cas, plusieurs enseignes, ces derniers mois, ont mis l’accent dans leurs campagnes non plus seulement sur la compétitivité de leurs produits, mais aussi sur leur utilité économique. En mars dernier, c’était par exemple le cas de PSA Banque, filiale de crédit à la consommation de Peugeot-Citroën, qui à l’occasion de son entrée sur le marché de l’épargne s’affichait comme la « banque de l’économie réelle » et insistait sur la « finalité concrète » de son Livret Distingo, dont la collecte sert à financer les achats de véhicules des clients et des concessionnaires de la marque. Cette fois, c’est Sofinco qui s’y met. A l’instar de son principal concurrent, Cetelem (BNP Paribas), qui a fait du « crédit responsable » un slogan, la marque de Crédit Agricole Consumer Finance (CACF) insiste elle sur le crédit « utile », pour l’économie et les consommateurs, dans la campagne accompagnant son offre commerciale de rentrée.

La stratégie est classique : en cette période propice aux dépenses pour les ménages, Sofinco propose depuis le 27 août 50.000 prêts personnels à taux promotionnel. Le discours l’est moins. « Le crédit à la consommation est essentiel à l’économie française et il est indispensable au commerce » explique ainsi la marque dans un communiqué de presse. « (…) Sofinco et ses magasins partenaires se mobilisent partout en France (…) pour soutenir la consommation des ménages ». En guise de repère visuel, la marque affiche dans les points de vente un « macaron aux couleurs citoyennes » (bleu, blanc, rouge donc). Elle décline également ce discours à la télévision avec des spots conçus autour de trois slogans : « Et si on soutenait la consommation ? » ; « Et si on combattait la morosité ? » ; « Et si on encourageait la croissance ? ».

La voiture en tête des dépenses financées à crédit

En soutien de cet effort marketing, CACF publie un sondage (1), destiné lui aussi à démontrer l’utilité du crédit à la consommation pour les Français. Selon cette étude, 24% de la population détient actuellement un crédit (amortissable ou renouvelable) en cours de remboursement. S’y ajoutent 3% qui disposent d’un crédit renouvelable, mais ne l’ont plus utilisé depuis douze mois. Il s’agit en majorité d’hommes (53%), âgés de plus de 50 ans (51%) remboursant un crédit amortissable (63%). 47% des personnes interrogées déclarent néanmoins n’avoir jamais contracté de crédit à la consommation.

Regroupez vos crédits! Jusqu'à -60% sur vos mensualités. Réponse en 48h

La voiture arrive nettement en tête des achats effectués grâce à ce crédit (38%), devant les travaux dans la maison (22%) et la gestion de sa trésorerie (17%). Dans plus d’un cas sur deux, le prêt a été contracté auprès de sa banque, au guichet (44%) plutôt que sur internet (20%). Pour quelles dépenses les Français jugent-ils le crédit conso utile ? Là encore, la voiture arrive en tête (85% de réponses positives), devant les travaux dans la maison (82%) et le financement des études des enfants (60%).

(1) Sondage réalisé sur internet par OpinionWay du 3 au 8 juillet 2013, sur un échantillon de 1.412 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 681 possesseurs de crédits (28%).