La Banque Postale, c’est l’acteur qui monte dans le domaine du prêt immobilier. Arrivée seulement en 2006 sur ce marché, elle affiche régulièrement des croissances annuelles à deux chiffres. Depuis l’an dernier, elle distribue également, en direct, le Prêt à taux zéro, un produit particulièrement adapté au profil-type de sa clientèle, plutôt jeune et primo-accédante. Le point avec Philippe Saillard, directeur de l’offre crédit immo au sein de la filiale bancaire de la Poste.

Philippe Saillard, où se situe aujourd’hui la Banque Postale sur le marché du crédit immobilier ?

Tout d’abord, il faut rappeler que nous sommes un tout jeune prêteur, puisque nous n’avons commencé à distribuer des crédits immobiliers sans épargne préalable qu’au 1er janvier 2006, au moment de la création de la Banque Postale (1). Depuis, nous enregistrons des croissances fortes (2). C’est dû pour une part à la dynamique de notre action mais aussi à un phénomène de rattrapage. En effet, le seul fait de servir notre clientèle bancarisée nous amène naturellement des volumes et des parts de marché conséquentes.

Quels sont, selon vous, les points forts de cette offre ?

Tout d’abord, nous avons mis en place un réseau de 730 conseillers entièrement dédiés au crédit immobilier. Nous sommes ainsi capables, sur l’ensemble du territoire national, d’assurer à nos clients qu’ils ont en face d’eux un expert, qui leur offrira le plan de financement le plus adapté. Par ailleurs, en terme de tarifs, notre offre est compétitive, tant sur le prêt immobilier que sur l’assurance emprunteur.

A quel type d’emprunteurs s’adresse la Banque Postale ?

Notre offre est principalement orientée vers l’accession à la propriété. Nous proposons aussi des produits conçus pour les investisseurs, mais cela reste une part minoritaire de notre activité. Notre clientèle est notamment composée de jeunes primo-accédants.

C’est également le profil ciblé par le Prêt à taux zéro. Que pensez-vous du PTZ+, qui vient d’entrer en vigueur ?

Ce produit, construit en concertation avec les prêteurs, est plus dynamique que l’ancien PTZ, plus ambitieux puisqu’il prend en compte des nouveaux paramètres, comme l’efficacité énergétique du logement. Par ailleurs, le PTZ+ nécessite un prêt complémentaire, un lissage et donc une expertise particulière. Là, notre stratégie de distribution au travers d’un réseau spécialisé est particulièrement pertinente.

La Banque Postale est-elle prête pour distribuer ce PTZ+ ?

Oui, nous avons commencé à saisir les premiers dossiers dès le 3 janvier, et la première offre de financement a été émise jeudi dernier, le 13 janvier. 2010 a été une année intense pour la Banque Postale en matière de crédit immobilier, puisque nous avons mis en place successivement l’éco-prêt à taux zéro, le Nouveau Prêt à taux zéro (3) et le PTZ+.

Compte pour enfant/ado : notre comparatif des offres sans risque

(1) Avant cette date, les produits bancaires étaient distribués par les services financiers de la Poste.

(2) A la fin du premier semestre 2010, dernier chiffre disponible, l’encours des crédits immobiliers de la Banque Postale, s’élevait à 34 milliards d’euros, en croissance de 15,8% sur un an

(3) Auparavant, le PTZ distribué par la Banque Postale était produit par le Crédit Foncier, dans le cadre d’un accord de partenariat qui a pris fin le 31 décembre 2010.