N26 vient d’annoncer avoir déposé une demande pour créer un organe central, une holding, pour structurer cette néobanque présente dans 25 pays. Elle explique qu’il s’agit d’une nouvelle étape avant son entrée en bourse.

Forte de ses 7 millions de clients à travers le monde, la néobanque N26, l’un des fleurons européens de la banque sur mobile, prépare son introduction en bourse. La néobanque d’origine allemande, accessible dans 25 pays, vient en effet d’annoncer avoir demandé une licence d’holding financière, « pour avancer sur sa feuille de route en vue d'une cotation publique à venir », explique N26 par communiqué. Première banque digitale à le faire, cette transition n’aura aucun impact pour ses clients, promet la néobanque.

« Devenir la première fintech entièrement réglementée en Allemagne est une nouvelle étape pour nous et nos millions de clients en Europe. L'évolution vers une holding financière est un pas supplémentaire dans notre plan de développement vers une introduction en bourse mais aussi pour être pleinement intégré dans le paysage réglementaire », souligne Valentin Stalf, co-fondateur de N26. Ce dernier avait annoncé dès 2019 dans un entretien donné au Financial Times « vouloir être coté en bourse d’ici 3 à 5 ans », soit entre 2022 et 2024.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Toujours dans une stratégie de développement et de conquête clients, N26 ne rentre pas encore dans ses frais. C’est pourquoi, en bonne start-up, elle compte jusqu’à présent sur le capital-investissement pour soutenir sa croissance. D’après la plateforme d’information financière Crunchbase, N26 a ainsi levé en tout 819 millions de dollars en 10 tours de table. Pour ces capital-risqueurs, l’introduction en bourse leur ouvrirait une porte de sortie royale. La valorisation de N26 est estimée à 3,5 milliards de dollars.

Lire aussi : ce que N26 réserve à ses clients pour 2021