La Fnac, leader français et européen de la distribution de produits culturels, s’apprête à lancer une carte de paiement MasterCard à son nom, en partenariat avec le Crédit Agricole. Un outil de fidélisation de plus à destination de ses adhérents.

Avec ses 5 millions d’adhérents - un chiffre en hausse de 1,5 million au cours des 18 derniers mois - le programme de fidélité de la Fnac est l’un des plus imposants du pays. Il est aussi l’un des plus attractifs, avec notamment une remise immédiate et permanente de 5% sur les achats effectués au sein de l’enseigne.

La Fnac veut toutefois aller encore un peu plus loin pour fidéliser ses adhérents, en leur proposant une carte bancaire MasterCard universelle. C’est-à-dire, par opposition au cartes dites privatives, capable de payer dans tous les points de vente du réseau MasterCard. Soit dans l’immense majorité des commerces et e-commerces de France.

Seule carte gratuite de sa catégorie

Comment la Fnac compte-elle convaincre ses adhérents de troquer la carte de leur banque contre cette nouvelle carte universelle ? La réponse tient en un anglicisme : le cashback. A chaque achat effectué, quel que soit le commerce - et donc y compris chez le concurrent Amazon, par exemple - les porteurs se verront créditer, sur leur compte fidélité, de l’équivalent d’1% des sommes réglées, utilisables ensuite à la Fnac sous forme de chèques cadeaux.

Autre argument massue : le prix. La carte Fnac MasterCard est en effet gratuite. C’est à l’heure actuelle la seule dans ce cas « parmi les cartes des grandes enseignes en France », explique la Fnac dans un communiqué. La plus emblématique des cartes universelles de magasin, la carte PASS de Carrefour, est, par exemple, facturée aujourd’hui 14 euros par an.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Pour le reste, la carte Fnac MasterCard permettra de payer au comptant ou à crédit, grâce à un partenariat tissé avec Sofinco, filiale du Crédit Agricole. Le nouveau moyen de paiement est déjà en cours de déploiement dans les magasins de l’enseigne. Il faudra d’ailleurs s’y déplacer pour l’obtenir : la souscription n’est pas (encore ?) possible à distance. Les actuelles cartes de fidélité Fnac et Fnac+, elles, restent disponibles.

Les cartes universelles ont le vent en poupe

Le cas de la Fnac n’est pas unique : de plus en plus d’enseignes de la grande distribution choisissent de proposer à leurs clients des cartes universelles. Pourquoi font-elles ce choix ? Tout simplement parce qu’elles renforcent le lien avec la marque distributrice, comme l’a montré la dernière édition de l’Observatoire « Les Français et leur carte ».

Lire aussi : Pourquoi les cartes bancaires de magasin ont tant de succès

« Un service qui vous envoie potentiellement à la concurrence s’avère en fait être le plus fidélisant », a ainsi expliqué à cBanque Cécile Gauffriau, directrice de l’Echangeur, centre d’études de BNP Paribas Personal Finance qui publie l’observatoire : plus la carte « encapsule » de services à valeur ajoutée, plus elle génère de satisfaction et plus elle encourage le client à fréquenter l’enseigne qui lui a fournie cette carte.