Crédit Agricole Cards & Payments, la filiale spécialisée de la Banque Verte, inaugure un baromètre européen du rapport au paiement, réalisé en France, en Allemagne, en Italie et en Pologne. Résultat : malgré le SEPA, des spécificités nationales perdurent. Mais la carte bancaire domine très nettement le paysage.

Après les virements et les prélèvements depuis le 1er août 2014, ce sera prochainement au tour des paiements par carte bancaire de passer sous la coupe de l’Espace unique des paiements en euros, plus connu sous son sigle SEPA. Entreprise il y a plus de 10 ans mais mise en œuvre très progressivement, cette harmonisation des moyens de paiement à l’échelle du continent n’a toutefois pas encore totalement tué les spécificités nationales en la matière, comme le constate la 1ère vague du baromètre européen du rapport au paiement, réalisé par Harris Interactive pour le compte de Crédit Agricole Cards & Payments (1).

La France, par exemple, conserve son attachement traditionnel au chèque, qui représentait toujours en 2013 près de 14% des paiements effectués dans l’Hexagone (2). « [Les Français] sont 64% à ne pas souhaiter sa suppression (contre 34% au niveau européen) », confirme le communiqué du Crédit Agricole. Si les Français montrent également une certaine curiosité à l’égard des nouveaux moyens de paiement (sans contact, mobile, etc), ce sont les Polonais sont les plus avancés en la matière. Ils sont 69% à déjà utiliser régulièrement le paiement sans contact, notamment pour leurs courses alimentaires.

Autre résultat étonnant : les jeunes Européens (moins de 25 ans) sont plus attachés aux espèces que les seniors : 34% souhaitent les utiliser plus souvent, contre seulement 14% de leurs aînés. Les Allemands sont les plus attachés aux pièces et de billets : 94% d’entre eux les utilisent régulièrement. Au contraire des Italiens, qui sont 54% à souhaiter leur disparition (contre 26% en moyenne en Europe).

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

94% des Français utilisent régulièrement une carte bancaire

Mais si le chèque et les espèces conservent leur place dans le paysage européen, celui-ci est nettement dominé par la carte bancaire, généralement considérée comme un moyen de paiement pratique (pour 88% des personnes interrogées), moderne (82%) et sûr (75%). En moyenne, 72% des Européens utilisent leur carte bancaire plusieurs fois par mois, un taux qui atteint un sommet en France : 94%.

Les résultats du sondage, commentés par Jean-Luc Pothet, secrétaire général de Crédit Agricole cards & Payments :

(1) Enquête réalisée du 19 au 29 septembre 2014, auprès d’un échantillon représentatif d’individus de 18 ans et plus (1.000 Français, 1.000 Allemands, 1.000 Italiens et 1.028 Polonais), constitué selon la méthode des quotas.

(2) Source : Banque centrale européenne.