Nicolas Théry, président de la Confédération nationale du Crédit Mutuel, s'est déclaré mardi opposé au report de l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans, comme le souhaite le gouvernement dans son projet de loi.

« Je ne suis pas, en ce qui me concerne, favorable à l'augmentation de l'âge légal, qui opère un transfert entre les gens qui ont commencé à travailler après 19 ans et un trimestre, vers les gens qui ont commencé à travailler plus tard », a-t-il expliqué lors d'un échange avec des membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF). Les personnes ayant commencé à travailler peu de temps après leur majorité et qui ne bénéficieront pas de mesures liées à la pénibilité seront en effet les premiers pénalisés par la réforme présentée par le gouvernement.

« La vraie discussion, elle est dans la durée de cotisation et l'inclusion de tous, actifs et retraités, actifs favorisés et actifs non favorisés, ou non actifs », a poursuivi M. Théry, un des rares patrons à se prononcer, à titre personnel, contre le projet de réforme.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Questionné sur sa participation ou non à la manifestation de jeudi, il a botté en touche, indiquant simplement aimer « les activités de plein air ».