Malgré les conseils de prudence et les efforts des banques, le taux de fraude sur chèque est en hausse de 10%, selon les derniers chiffres de la banque de France.

C'est le seul moyen de paiement dans ce cas : la fraude sur le chèque, déjà très élevée, continue de monter. Selon les chiffres mis à jour par l'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement de la Banque de France, son taux de fraude a atteint 0,097% au 1er trimestre 2021, contre 0,088% en 2020, soit une hausse de plus de 10%. Seuls les paiements par carte bancaire sur internet sont plus exposés (0,149%), mais eux sont en nette baisse, malgré l'émergence de nouveaux risques.

Carte bancaire : voici la nouvelle fraude qui menace votre compte

Le poids du chèque dans la fraude globale est ainsi totalement disproportionné. En valeur, il représente 1% du volume des paiements effectués, hors espèces, mais 44% du montant total de la fraude, qui s'élevait à 644 millions d'euros au 1er semestre 2021.

Les banques évitent 27% de la fraude

Comment expliquer cette nouvelle hausse ? Principalement par la baisse de l'usage du chèque, qui a encore diminué de 9%. Car les montants détournés, eux, sont stables. « Les dispositifs anti-fraude mis en place par les banques portent leurs fruits », s'est félicité Pierre Bienvenu, adjoint au chef du service de la surveillance des moyens de paiement scripturaux. « Ils parviennent à déjouer 27% de la fraude ». Parmi ces dispositifs, ceux qui permettent de sécuriser l'envoi des chéquiers par la Poste, mais également les systèmes d'analyse automatique des transactions suspectes.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

En décembre dernier, la Banque de France avait lancé l'alerte sur les fraudes au chèque et diffusé des conseils de prudence aux usagers. Un en particulier : il ne faut jamais encaisser un chèque pour le compte d'autrui. C'est en effet, et de loin, la première cause de fraude au chèque.

Fraude sur chèque : 5 conseils de prudence