Les fêtes de fin d'année sont un temps fort d'utilisation du chèque, le moyen de paiement le plus exposé à la fraude. Voici cinq conseils pour vous en prémunir.

Avec la rentrée des classes, les fêtes de fin d'année sont le moment de l'année où les particuliers signent le plus de chèque. Même en déclin, ce dernier est encore largement utilisé pour les étrennes, mais également pour envoyer un don à une association caritative, louer un appartement pour les vacances, acheter ou revendre des cadeaux sur des sites de ventes entre particuliers...

Attention toutefois : en 5 ans, la fraude sur le chèque a doublé en montant, passant de 277 millions d'euros en 2016 à 538 millions d'euros en 2020. Ce faisant, le chèque est devenu le moyen de paiement le plus fraudé en proportion, dépassant la carte bancaire.

Dans ce contexte, la Banque de France veille au grain. L'institution, et tout particulièrement son service de surveillance des moyens de paiement scripturaux, vient de rappeler les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour se prémunir de la fraude.

1 - Remplissez vos chèques avec soin

Pour éviter qu'un chèque émis par vos soins soit falsifié, remplissez-le avec soin, à l'encre noire, en veillant bien à remplir toutes les mentions obligatoires, en utilisant des traits horizontaux pour ne pas laisser d'espace libre sur l'ordre ou le montant et bien sûr en évitant les ratures.

Comment remplir correctement un chèque ?
Source : Banque de France

Si vous envoyez ce chèque par La Poste, pensez à prévenir le destinataire et à lui demander d'accuser réception quand il l'a reçu. Si ce n'est pas le cas dans un délai raisonnable, faites sur le champ opposition auprès de votre banque.

2 - Protégez vos chéquiers

L'essentiel de la fraude sur le chèque fait suite à l'usurpation de chèques volés, soit pendant leur acheminement depuis votre banque jusqu'à votre domicile, soit à l'occasion de cambriolages.

Pour éviter ce cas de figure, quelques réflexes à adopter :

  • limitez au minimum le stock de chèques que vous détenez chez vous ;
  • protégez-les des cambriolages ;
  • évitez si possible de vous faire envoyer vos chéquiers par la poste, préférez le retrait en agence ;
  • si votre chéquier met trop de temps à arriver, n'hésitez pas à faire opposition.

3 - Soyez vigilant lorsque vous acceptez un chèque

Vous avez reçu un chèque pour Noël ? Commencez par ne pas trop tarder avant de l'encaisser : « Un chèque qui traîne est un risque inutile de perte et de vol », rappelle la Banque de France.

Vous acceptez un chèque pour une vente entre particuliers ou une location d'appartement ? Assurez-vous que toutes les mentions obligatoires y figurent, qu'elles sont cohérentes et endossez le chèque sur le champ.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Ne l'encaissez pas s'il ne correspond pas à ce qui a été convenu, surtout si son montant est plus élevé que prévu. Vous vous exposeriez alors à devoir rembourser une partie de la somme. Il s'agit d'un scénario classique d'arnaques à l'encaissement de chèques frauduleux.

4 - N'encaissez jamais un chèque pour le compte de quelqu'un d'autre !

C'est sans doute la principale source de fraude au chèque : l'escroquerie aux remises frauduleuses. Pour vous en prémunir, il y a une solution simple et efficace : ne jamais accepter d'encaisser un chèque pour le compte d'une autre personne, même si l'on vous fait miroiter de l'argent facile ou qu'on vous appelle à l'aide.

5 - Privilégiez d'autres moyens de paiement

On l'aura compris, le chèque est particulièrement perméable à la fraude. Cela tient au fait, notamment :

  • qu'il est facile à usurper, en l'absence d'authentification forte ;
  • que son paiement n'est pas garanti et qu'il peut revenir impayé, même plusieurs jours après avoir été crédité.

Dans la mesure du possible, optez pour des moyens de paiement plus robustes, comme la carte bancaire, le virement et les portefeuilles électroniques pour les achats à distance, ou les espèces pour les transactions en direct.

Comment obtenir une carte bancaire gratuite ?