L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a publié en fin de semaine dernière son analyse sur la situation des grands groupes bancaires français à fin 2013. Leur produit net bancaire progresse de 1,1% sur un an. Selon l’ACPR, ces bons résultats ont été tirés par la banque de détail en France.

Après une année 2012 difficile, les six grands groupes bancaires français (1) ont retrouvé des couleurs en 2013. Dans son rapport intitulé « la situation des grands groupes bancaires français à fin 2013 » et publié en fin de semaine dernière, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) souligne la progression de ces grandes enseignes entre 2012 et 2013 : le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d’affaires des banques) s’est établi à 136,5 milliards d’euros à la fin de l’année dernière, en progression de 1,1% par rapport à l’année précédente. Leur résultat net a même quasiment doublé (+98,9%) : de 9,9 milliards d’euros en 2012, il est passé à 19,8 milliards d’euros en 2013.

Les banques de détail pèsent de plus en plus lourd

Dans son rapport, l’ACPR souligne que « le poids des activités de banque de détail a […] été renforcé » depuis le début de la crise financière. En effet, les activités de banque de détail (2) représentaient 71,2% du PNB en 2013 contre 64,8% en 2010 (66,5% en 2011 et 70,8% en 2012).

En outre, le PNB de la banque de détail en France, de la banque de détail à l’international et des financements spécialisés a connu une progression de 1,8% en 2013. Cette croissance est essentiellement portée par les revenus de la banque de détail en France qui ont augmenté de 4,6%, à 63,5 milliards d’euros, « reflétant la baisse du coût des ressources (notamment de l’épargne réglementée), qui améliore les marges d’intérêts, la croissance des opérations de rachats de prêts immobiliers (qui a généré des indemnités de remboursement anticipé), mais aussi une augmentation des volumes d’activité de certaines banques » précise le rapport.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

A l’inverse, le PNB de la banque de détail à l’international a reculé de 4% en un an (20 milliards d’euros à la fin 2013), tout comme les revenus des financements spécialisés qui affichent une baisse, un peu moins prononcée, de 1,8% entre 2012 et 2013.

(1) Les six retenus par l’ACPR sont BNP Paribas, Société Générale, groupe Crédit Agricole, groupe BPCE, groupe Crédit Mutuel et la Banque Postale.

(2) Dans le rapport de l’ACPR, les activités de banque de détail comprennent trois grandes lignes de métiers : la banque de détail en France, la banque de détail à l’international et les financements spécialisés.