Une « très légère hausse », qui pourrait être le « signe d’un retournement durable de tendance » : tel est le point de vue de l’ANIL sur l’évolution récente des prêts immobiliers à taux fixes. Ce qui n’empêche pas certaines enseignes bancaires d’afficher des baisses au 3e trimestre.

La fin de séquence se confirme pour les taux des prêts immobiliers. Après six trimestres consécutifs de baisse, l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil), qui vient de publier son « Indicateur des taux » du troisième trimestre 2013, constate à son tour une progression des taux fixes affichés par les banques.

Toutefois, nuance l’agence, cette hausse est « très légère », au maximum de 0,1 point. Elle n’est ainsi « pas suffisante pour réduire la solvabilité des accédants potentiels ; en effet l’augmentation de mensualité pour un emprunt de 100.000 euros sur 20 ans est de l’ordre de 5 euros. »

Cetelem à contre-courant

Dans son indicateur, l’Anil recense les fourchettes des taux (le plus haut et le plus bas) usuellement pratiqués par huit grandes enseignes bancaires (1) sur les prêts immobiliers d’une durée de 15 ans. Trois seulement affichent des hausses de leurs meilleurs taux au 3e trimestre, la plus franche étant celle appliquée par la Caisse d’Epargne. Sur 15 ans, la banque mutualiste passe de 3,10% au 2e trimestre à 3,30%. Les taux les plus bas proposés par La Banque Postale (2,80% actuellement, contre 2,70% il y a trois mois) et BNP Paribas (3,30% contre 3,25%) sont également en légère hausse, tandis que la stabilité est de mise au Crédit Agricole (2,90%) et au Crédit Mutuel (3,05%). C'est dans cette dernière enseigne que la fourchette entre taux le plus haut et taux le plus bas est la plus faible (0,2 pt). La Banque Postale, à l'inverse, affiche dans ce domaine un différentiel de 1,60 point.

Toutes les banques, par ailleurs, n'ont pas suivi la tendance, et certaines ont profité de ce contexte haussier pour reprendre pied face à la concurrence. Le cas le plus spectaculaire est celui de Cetelem, dont les barèmes sont en repli de 0,4 point (2,68% actuellement, contre 3,08% au 2e trimestre). Dans une moindre mesure, le Crédit Foncier (2,80%, –0,1 pt) et LCL (2,75%, –0,05 pt) ont fait de même.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

(1) Crédit Foncier, Caisse d’Epargne, La Banque Postale, Crédit Mutuel, Crédit Agricole, BNP Paribas, LCL et Cetelem.