Le groupe bancaire BPCE, né du rapprochement entre Caisse d'Epargne et Banque Populaire, souhaite céder la filiale d'administration de biens immobiliers Foncia mais n'a pas encore identifié d'acheteur, rapporte lundi La Tribune.

BPCE doit présenter jeudi, en marge de ses résultats, son plan stratégique qui devrait notamment prévoir la cession de plusieurs actifs du groupe, selon la presse.

Acheté au prix fort par Banque Populaire en janvier 2007, Foncia a, depuis, vu sa valeur comptable s'effondrer. Selon la Tribune, l'administrateur de biens vaudrait aujourd'hui 500 millions d'euros, contre une valeur d'acquisition de 1,32 milliard environ.

BPCE s'est refusé à tout commentaire, rappelant que le plan stratégique sera annoncé jeudi.

Toujours selon le quotidien, BPCE n'aurait pas encore identifié d'acheteur pour cet actif mais aurait déjà repoussé des offres d'un fonds d'investissement ainsi que de l'ancien patron de Foncia, Jacky Lorenzetti, encore actionnaire minoritaire du groupe.

Selon le Figaro de samedi, BPCE étudierait également la vente de la banque régionale Société marseillaise de crédit (SMC), rachetée en 2008 à la banque britannique HSBC.

Une information démentie samedi par le groupe, qui a assuré que "la SMC n'est pas en vente" et que "les annonces de jeudi sur le plan stratégique ne modifieront pas cette position".

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Parmi les actifs voués à la cession, figureraient également l'assureur-crédit Coface et le courtier immobilier en ligne Meilleurtaux.com.

Dans le cadre de cette réorientation stratégique, Natixis, filiale de BPCE, a déjà annoncé vendredi être en négociations exclusives avec l'assureur Axa en vue de lui vendre, pour un montant d'au moins 500 millions d'euros, la majeure partie de ses activités de capital-investissement pour compte propre en France.