La Banque Postale a annoncé ce mardi qu'elle visait désormais 1,3 million de clients pour sa banque mobile, Ma French Bank, d'ici 2025. C'est 30% de plus que l'objectif initial.

« Une conquête ambitieuse ». Fondée il y a 15 ans, La Banque Postale veut accélérer son développement et celui de Ma French Bank, sa filiale 100% mobile lancée il y a moins de 2 ans.

A l’occasion de la présentation, ce mardi, de son plan stratégique 2025 avec une série de nouveautés à la clé, elle a annoncé que Ma French Bank a séduit 280 000 clients à la fin 2020. Des souscriptions qui, pour les deux tiers, ont été réalisées, non pas en ligne, mais directement dans les 3 000 bureaux de poste distributeurs. C’est l’une des spécificités de l’enseigne : jouer à la fois sur le digital et le contact physique. L’inscription peut en effret se faire dans un bureau de poste. Une fois l'opération effectuée, les guichets de la Banque Postale ne sont plus destinés aux clients de Ma French Bank, mais ces derniers peuvent toujours contacter, par téléphone notamment, le service clients basé à Lille.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Lors de son lancement, Ma French Bank visait un million de clients en 2025. Elle voit désormais encore plus grand. Elle compte en attirer 1,3 million, soit 30% de plus. Pour cela, elle peut compter sur une gamme de produits enrichie comme le compte « WeStart » spécifiquement conçu pour les 12-17 ans, et qui a été lancé en novembre 2020.

Voir le comparatif des comptes bancaires pour adolescents

Elle espère capter 200 000 clients mineurs d’ici cinq ans en faisant le choix notamment, contrairement à ses concurrents, comme Orange Bank, de ne pas réserver l’offre aux enfants de ses clients, ou de ceux de La Banque Postale. D’ici 2023, Ma French Bank compte aussi proposer du crédit à la consommation, de l’épargne et des assurances pour poursuivre sa conquête.

3 changements à venir pour les clients de La Banque Postale