Le compte de paiement français Nickel, filiale du groupe bancaire BNP Paribas, a annoncé mardi opérer dans deux nouveaux pays, la Belgique et le Portugal, après un déploiement en Espagne en début d'année dernière.

« Nous avons trouvé dans ces deux pays-là des stratégies de distribution qui nous paraissaient particulièrement pertinentes », a expliqué à l'AFP Marie Degrand-Guillaud, directrice générale déléguée de Nickel.

En Belgique, l'offre est disponible au sein du réseau des libraires-presse. Au Portugal, la société s'appuie sur la Chambre de commerce et d'industrie du pays.

2,7 millions de comptes en France et en Espagne

Nickel propose un compte courant qui s'ouvre en cinq minutes, sans condition de revenus ou de patrimoine, et sans possibilité de découvert ni de crédit.

La fintech vise d'ici cinq ans 300 000 ouvertures de comptes en Belgique et 450 000 au Portugal. Elle revendique pour le moment 2,7 millions de comptes ouverts et 8 000 points de vente en France et en Espagne. A titre de comparaison, la filiale de banque en ligne de Société Générale, Boursorama, a annoncé avoir franchi la barre des 4 millions de clients début juillet.

Pour Nickel, quatre autres pays devraient suivre d'ici fin 2024, dont l'Allemagne, seul annoncé pour le moment, au premier semestre 2023.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Propriété de BNP Paribas depuis 2017

Les produits bancaires commercialisés par Nickel sont distribués en France via le réseau des buralistes et en Espagne notamment dans des guichets de loteries. Bien que filiale de BNP Paribas, Nickel est un établissement de paiement et non pas de crédit, il ne peut donc pas être considéré comme une « banque » stricto sensu.

Lancé en février 2014 - notamment par l'ancien directeur de la communication de la Société Générale Hugues Le Bret, passé par Boursorama -, l'ex Compte-Nickel avait été racheté par BNP Paribas en avril 2017.

Néobanques et applications de paiement : les meilleures offres