Depuis le début de la pandémie de Covid-19, l’utilisation des espèces et des chèques suscite la méfiance. À la place, vous multipliez les achats par carte bancaire, au risque parfois d’être bloqués par vos plafonds de paiement. Voici quelques astuces pour éviter d’en arriver là.

C’est un des effets collatéraux de la pandémie : nous utilisons de plus en plus souvent nos cartes bancaires pour régler nos achats. Malgré les messages rassurants des pouvoirs publics, qui ont assuré que le risque d’être infecté par le Covid en manipulant des pièces et des billets était infime, les consommateurs ont massivement opté, en magasins, pour le paiement sans contact, utilisé désormais par 3 Français sur 4 (1). Dans le même temps, le recours au commerce en ligne pour les achats de biens a progressé de 30% environ depuis le début de la crise. Huit fois sur dix, ils sont payés par carte bancaire.

Conséquence de ce recours plus systématique à la carte, aux dépens des espèces, mais aussi du chèque : le risque de voir sa carte bloquée augmente. On ne peut pas en effet dépenser sans compter : les banques appliquent des plafonds de paiement, généralement sur 30 jours glissants, dont le montant se limite parfois à quelques centaines d’euros, selon le type de carte que vous possédez, vos revenus récurrents ou les placements détenus dans votre banque.

Lire sur le sujet : Ce qu’il faut savoir sur les paiements par carte

Certes, il est souvent possible de relever des plafonds ponctuellement, voire définitivement après négociation avec votre banque. Avant d’en arriver là, il existe toutefois une astuce pour retarder le blocage : utiliser un autre moyen de paiement que la carte bancaire lorsque que vous achetez en ligne.

Payer avec PayPal

L’alternative la plus connue, et surtout la plus souvent acceptée par les marchands, s’appelle PayPal. Le portefeuille électronique inventé il y a plus de 20 ans en Californie a fait de la sécurité son principal argument : il permet en effet d’éviter de partager avec le marchand les numéros de votre carte bancaire plastique, et donc de prévenir les risques d’interception par un cybercriminel. Mais il permet aussi de préserver ses plafonds de paiement.

La carte bancaire, en effet, n’est pas le seul moyen de paiement que l’on peut connecter à PayPal. On peut aussi demander au service de prélever directement son compte bancaire. C’est assez simple : il suffit de lui confier un IBAN, de signer un mandat de prélèvement en sa faveur et de satisfaire à une petite opération de vérification qui permet de lever les limites de paiement mises en place par défaut.

À consulter : les meilleures offres bancaires avec carte gratuite

Payer en plusieurs fois

Tout le monde, toutefois, ne possède pas et ne souhaite pas posséder un compte PayPal. Si vous êtes dans ce cas, il existe une autre solution, de plus en plus fréquemment proposée par les sites marchands : le paiement en 3 ou 4 fois, qui permet d’étaler le règlement et donc son impact sur votre plafond de paiement.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Cette solution, toutefois, est à utiliser avec modération. D’abord parce que, hors opération spéciale du marchand, elle est payante et peut même coûter très cher - parfois jusqu’à 20 euros - rapporté au montant payé. Ensuite parce qu’il y a toujours un risque, à force d’accumuler les échéances de remboursement, d’avoir des difficultés à les assumer.

Lire sur le sujet : Paiement en plusieurs fois : les meilleures solutions pour étaler vos dépenses

Payer par virement SEPA

C’est, sans doute, la solution d’avenir pour payer en ligne : le virement. En France, elle est malheureusement encore rarement proposée par les marchands. Cela devrait changer grâce à deux évolutions majeures : le virement instantané et la possibilité pour le marchand d’initier le paiement, dans le cadre d’un système bancaire ouvert (ou Open Banking)

Le virement instantané d’abord. Il permet de supprimer un obstacle majeur : le décalage, de 24 heures au moins, entre l’émission du virement SEPA traditionnel et sa réception. Avec l’Instant Payment, ce délai tombe à 10 secondes, y compris le week-end et les jours fériés.

L’Open Banking ensuite. La réglementation européenne offre désormais la possibilité à un site marchand, ou à son prestataire de services de paiement, d’obtenir un agrément l’autorisant à initier des virements directement depuis le compte bancaire de son client, avec son autorisation bien sûr. Le nombre des e-commerçants proposant ce service est encore faible en France (contrairement par exemple à l’Allemagne), mais il devrait exploser dans les mois et les années à venir.

Des règles de sécurité de plus en plus contraignantes pour les paiements par carte

La question des alternatives à la carte bancaire pour payer en ligne se pose d’autant plus que les règles de sécurité qui encadrent ces paiements deviennent de plus en plus strictes et compliquent donc l’acte d’achat. La réglementation généralise ainsi, à partir du 15 mai prochain, l’authentification forte pour tous les paiements à distance de plus de 30 euros.

Lire sur le sujet : Carte bancaire : ce qui change pour la sécurité de vos paiements

(1) Source : Sondage OpinionWay pour SumUp, réalisé auprès d’un échantillon de 1 002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, du 24 au 25 février 2021.