Grève SNCF : ces frais que votre carte bancaire peut vous rembourser

Carte MasterCard Platinum+ LCL
© cBanque 2016 - VM

L'assurance de la carte bancaire peut venir au secours des usagers victimes du mouvement de grève de la SNCF. De nombreux frais annexes sont susceptibles d'être pris en charge. Mais tout dépend de la carte utilisée pour réserver le billet de train et de la nature des dépenses.

C’est une astuce qui pourrait bien dépanner de nombreux usagers de la SNCF pénalisés par la grève qui dure depuis maintenant plus de deux semaines. Les annulations en cascade qui obligent à reporter son déplacement de quelques heures, voire même à le supprimer, peuvent avoir des conséquences financières importantes. Ce week-end, près de 400 000 voyageurs ne pourront ainsi pas prendre le train qu'ils avaient pourtant réservé.

Si l’entreprise ferroviaire rembourse le billet en lui-même, que se passe-t-il, en revanche, si vous ne pouvez pas vous rendre à un spectacle réservé depuis longtemps, ou si cela vous oblige à payer une nuit d’hôtel de plus avant de pouvoir prendre le train, voire même, si vous vous ne pouvez pas prendre votre avion depuis Paris pour aller à Cuba en voyage de noces ?

Jusqu'à 900 euros avec les cartes haut de gamme

Sachez que votre carte bancaire pourrait vous être d’un (grand) secours. Pas n’importe laquelle. Sur les cartes d’entrée de gamme comme la Visa classique ou la MasterCard standard, il n’y a pas de couverture possible. Vous pouvez seulement espérer que la SNCF mette en place un dispositif d'indemnisation spécifique des frais annexes, comme elle l'avait fait en octobre suite à un précédent mouvement social. Celui-ci était alors doté d'un million d'euros.

« En revanche, en actionnant la garantie Retard de votre Visa Premier ou Gold MasterCard, vous aurez droit à une indemnité qui peut s’élever jusqu’à 450 euros et même 900 euros avec une Infinite ou une Elite », explique Angella Vasone, directrice métier de Fluo, une fintech spécialisée dans l’optimisation d’assurances.

Mais quelle est l’étendue de ces dépenses que vous pouvez vous faire rembourser ? « Dans les conditions générales des assurances, il y a un vrai vide. C’est lié à l’interprétation qui sera faite par chaque banque. A conditions générales identiques, j’ai pu voir qu’un établissement acceptait de rembourser le prix d’un café parmi les dépenses mais d’autres banques ont refusé », illustre Angella Vasone.

Il faut bien sûr avoir réservé son billet de train avec sa carte bancaire pour prétendre à cette indemnité. Peu importe le nombre d’assurés, le plafond reste identique. Vous avez acheté un Paris-Rennes en TGV pour vous et vos deux enfants avec une Visa Premier ? Vous ne pourrez pas avoir plus de 450 euros de remboursement en frais annexes.

Ce que couvre la Visa Premier

Voici un exemple pratique. Dans la notice d’assurance et d’assistance de la Visa Premier de La Banque Postale, il est par exemple indiqué que l’indemnité, dans la limite de 400 euros, couvre les frais engagés par l’assuré « en attendant le train retardé pour ses repas, rafraîchissements, frais d’hôtel, frais de transfert aller-retour de la gare ». S'y ajoutent les frais liés à la modification ou au rachat du billet de transport, dans le cas où l’arrivée tardive du train dans lequel il voyageait l’empêche de prendre, afin de se rendre à sa destination finale, un autre moyen de transport (avion, train, bateau, bus) dont les billets avaient été réglés avec sa carte. Cette garantie fonctionne dans deux cas : retard de plus de 4 heures du train, voire son annulation qui empêche l’assuré « de prendre un autre train dans les 4 heures par rapport à l’heure initiale de départ portée sur son titre de transport ».

Cette garantie peut également être activée si vous avez loupé votre avion en raison d’un retard de plus d’une heure d’un transport public (SNCF, RATP…) pour vous rendre à l’aéroport, et que vous ne pouvez pas embarquer sur un autre vol dans les 4 heures suivant votre arrivée. Une indemnité qui peut être la bienvenue car sachez-le, selon la jurisprudence de la Cour de cassation, la SNCF n’a pas à vous indemniser si vous ratez votre vol en raison du retard du train.

Insistez pour être remboursé

Pour être remboursé de ces frais supplémentaires, soyez le plus précis possible dans la déclaration de sinistre en listant bien toutes les dépenses engagées, même les plus faibles. Pour cela, il faut bien sûr disposer de toutes les pièces justificatives. En cas de refus de prise en charge, « demandez sur quelles clauses se basent le refus. Dans ce cas, le gestionnaire devra faire appel à son responsable qui pourra donner une deuxième lecture à votre situation. Pensez bien à envoyer votre courrier en recommandé avec accusé de réception. Sinon, c’est le meilleur moyen pour que l’assureur ne vous réponde pas », souligne Angella Vasone.

En cas d’absence de réponse ou de mauvaise foi de l’assureur, vous pouvez saisir le médiateur de l’Assurance. « Tout dépend des montants en jeu. Pour 50 euros, vu le temps que cela va vous prendre, ce n’est pas forcément judicieux. En revanche, pour 900 euros, par exemple, ça vaut vraiment le coût de se battre », conseille Angella Vasone.

Voir aussi : Comment obtenir une carte bancaire gratuite ?

Partager cet article :

© MoneyVox / MB / Décembre 2019