Cette fois, ça y est ! Après plusieurs reports, et un faux départ le 6 juillet dernier, Orange Bank va ouvrir ses portes jeudi 2 novembre. Quelles sont les conditions pour obtenir une carte bancaire gratuite ? Est-ce plus facile d'accès que dans les autres banques en ligne ?

L’arrivée d’un géant de l’économie numérique dans leur pré carré était de longue date un scénario craint par les acteurs bancaires traditionnels. Il est en passe de se réaliser : Orange en France, c’est en effet près de 25 millions de clients particuliers uniquement dans le mobile. Un mastodonte qui va bénéficier dès son arrivée sur le marché d’un immense retentissement, sans commune mesure avec celui des autres banques en ligne à leur lancement.

Transformer la notoriété en ouvertures de compte

La notoriété, toutefois, ne fait pas tout. Il faudra aussi convaincre des usagers généralement assez conservateurs en matière bancaire de tenter l’expérience. Et une des clés pour y parvenir est de s’appuyer sur un des principaux produits d’appel des banques en ligne : la carte bancaire gratuite. Orange Bank l’a bien compris : elle exonérera effectivement ses futurs clients de cotisations carte.

Aucune banque en ligne, toutefois, ne distribue gratuitement ses cartes sans contrepartie. Ce ne sera pas le cas non plus d’Orange, comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous, qui présente l'offre standard d'un panel de 8 enseignes. Sa carte bancaire sera-t-elle pour autant la plus accessible du marché ? La réponse demande d’apporter quelques nuances.

Conditions pour obtenir une carte bancaire gratuiteCondition de revenusCondition d'utilisationFrais appliqués en cas de non respect des conditions d'utilisation
Orange Bankaucuneau moins 3 opérations par carte bancaire ou paiement mobile chaque mois5 € par mois
Hello Bank1.000 € de revenus (ou 5.000 € d'épargne dans la banque)aucune(aucuns)
Boursorama1.000 € de revenus (ou 2.500 € d'épargne dans la banque)aucune(aucuns)
Fortuneo1.200 € de revenus (ou 5.000 € d'épargne dans la banque)au moins une opération par carte par période de 4 mois10 € par période
ING Directaucune3.600 € de versement par trimestre calendaire (ou 5 000 € d'épargne dans la banque)15 € par trimestre
BforBank1.600 € de revenus (ou 10.000 € d'épargne dans la banque)au moins 3 opérations par carte par trimestre15 € par trimestre
AXA banqueaucuneau moins 900 € de paiement par trimestre15 € par trimestre
Monabanq(pas de carte gratuite, ni de conditions de revenus ou d'utilisation)(2 € par mois)

Une absence de conditions de revenus…

En renonçant à demander à ses clients de présenter leurs fiches de paie, Orange Bank a clairement fait un choix en faveur de l’ouverture et de l’accessibilité. La condition de revenus reste en effet encore aujourd’hui le modèle dominant, utilisé par quatre enseignes : Boursorama, Fortuneo, Hello bank, BforBank.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Ces dernières ont certes desserré ces dernières années cette contrainte : il suffit désormais de justifier, sans avoir la nécessité de les domicilier, de 1 000 € de revenus mensuels pour bénéficier de la gratuité de la carte chez Boursorama et Hello bank, de 1 200 € chez Fortuneo et de 1 600 € chez BforBank qui se veut plus élitiste. Ce modèle, toutefois, continue à fermer la porte à certaines catégories de clients, comme les étudiants, et les expose aux ouvertures de comptes opportunistes des « chasseurs de prime ».

… mais des conditions d’utilisation

Plutôt que des conditions de revenus, Orange Bank a préféré mettre en place des conditions d’utilisation du compte en contrepartie à la gratuité de sa carte Visa : il faudra effectuer au moins 3 paiements par carte ou mobile par mois calendaire. A défaut, elle vous prélèvera 5 €. A titre de comparaison, Fortuneo se contente d’une opération au cours des 4 mois précédents (10 € sinon), et BforBank de 3 opérations par trimestre (15 € sinon). Mais ces deux enseignes sont globalement plus exigeantes, puisqu'elles cumulent conditions de paiement et conditions de revenus.

Les commissions d’interchange, une source de revenus

Pourquoi imposer au client un usage minimum de sa carte bancaire ? Tout simplement parce que ces paiements, effectués en magasin ou en ligne, rapportent de l’argent à la banque du porteur, par le biais des commissions d’interchange (ou commissions interbancaires de paiement). Des commissions désormais plafonnées au niveau européen à 0,20% du montant payé pour les cartes de débit (à autorisation systématique ou à débit immédiat), et 0,30% pour les cartes de crédit (à débit différé ou attachées à un crédit renouvelable).

Lire sur le sujet : Pourquoi la carte bancaire à débit différé va devenir plus rentable pour les banques

Deux autres banques en ligne ont fait des choix différents que celui d'Orange Bank. Axa Banque demande à ses clients de cumuler au moins 900 € d’achats par carte par trimestre s’ils veulent éviter de payer une cotisation de 15 € par trimestre. ING Direct impose elle un minimum de dépôts sur le compte de 3 600 € par trimestre calendaire (soit 1 200 € par mois en moyenne) pour éviter la facturation d’un commission de 15 €. Deux enseignes, enfin, se passent totalement de conditions d'usage : Boursorama Banque et Hello bank.

Bilan : une carte accessible avec contrainte minimum

Au final, la carte Orange Bank apparaît incontestablement comme une des plus accessibles du marché… à condition de l’utiliser régulièrement ! La contrainte pour éviter les frais de 5 € mensuels est minime : 3 paiements par mois, sans minimum de montant. Une condition qui n'est pas rédhibitoire, que le compte soit utilisé comme compte principal ou seulement comme un compte secondaire.

Seules Boursorama Banque et Hello bank proposent des alternatives plus simples - aucune condition d'usage - mais imposent de pouvoir - ou vouloir - justifier de 1 000 € de revenus mensuels.

En savoir plus sur le compte Orange Bank