BNP Paribas lance une nouvelle carte bancaire baptisée « We Love Cinema », qui cible les jeunes amateurs du 7e art en leur promettant divers avantages (invitations à des avant-premières, places à tarif réduit, etc).

A compter de ce lundi 2 septembre, les clients de moins de 30 ans de BNP Paribas peuvent demander, dans le cadre d’une souscription ou d’un renouvellement, à bénéficier d’une Carte Visa Classic ou d’une Carte Visa Premier siglées « We Love Cinema ». Celle-ci leur permet d’accéder, par le biais d’un site internet (1), à une série d’avantages : des places pour des avant-premières, en France mais aussi à l’étranger (au frais de la banque) ; des invitations à assister à des tournages ; des DVD et autres « goodies »…

Les 500 premiers souscripteurs de la carte recevront ainsi des places pour les avant-premières du deuxième volet du film de Peter Jackson « Le Hobbit », qui sortira en France le 11 décembre prochain. Tous obtiendront également des contremarques donnant droit à un tarif de 3,50 euros pour la « Rentrée du Cinéma », organisée du 11 au 17 septembre.

La mode des cartes affinitaires

L’idée de BNP Paribas n’est pas tout à fait nouvelle : d’autres banques avant elle ont succombé à la mode des cartes bancaires dites « affinitaires », qui ne servent pas qu’à payer, mais permettent aussi de bénéficier de certains avantages spécifiques.

Avec ce nouveau produit, BNP Paribas fait ainsi d’une pierre deux coups. Elle attire d’abord l’attention d’une clientèle jeune (2), cible privilégiée des banques de détail. Elle confirme ensuite son ancrage dans l’univers du cinéma. En plus des partenariats avec le Printemps, la Fête et la Rentrée du cinéma, la banque participe également au financement de nombreux films français et étrangers, via son pôle « Image et Médias » et un établissement de crédit spécialisé, Cofiloisirs.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

(1) welovecinema.fr sera lancé mi-octobre. L’accès au site est gratuit la 1ère année, puis facturé 1 euro par mois en cas de reconduction.

(2) Selon le rapport annuel du Centre national du cinéma (CNC), les 6-24 ans représentaient en 2012 un quart de la population générale, mais près d’un tiers des spectateurs de cinéma.